Géologie de la France

Etude des sols - Pédol...

Notion de terroir viti...

Livres de géologie

Livres de pédologie

Livres sur les terroir...

Géologie de la France

Le Massif armoricain > Tous les articles

Le Massif armoricain est constitué de la Bretagne, du Cotentin,  du Bocage normand et d'une partie de la Vendée.

La formation  géologique du Massif armoricain, appelé socle ancien a donné naissance aux  sous-sols et sols des vignobles des Fiefs vendéens en Vendée, des vignobles du Pays nantais et de l'Anjou noir dans le domaine sud du Massif armoricain, plus particulièrement dans le domaine ligérien et la région vendéenne.

 
Massif armoricain - Géologie
Carte géologique des différents types de roches et des failles qui composent le Massif armoricain.

Elle reprend en partie les données de la carte de l'article de http://fr.wikipedia.org/wiki/Massif_armoricain - Source: Geologic map of the Armorican Massif (NW France).

Histoire géologique du Massif armoricain

Le mouvement des masses continentales accompagné des différentes orogenèses et  transgressions marines  qui en résultent , a façonné depuis 2 milliards d'années, le Massif armoricain.

Les périodes de volcanisme, de surrection, de plissements, d'intrusions granitiques, de métamorphisme et  de  dépôts de sédiments lors des différentes phases géologiques ont donné naissance au cours du temps à tous les types de roches: roches  sédimentaires ( calcaires, conglomérats, brèches, grés, arkoses, faluns), roches métamorphiques (gneiss, micaschistes, schistes, ardoises, éclogites, …) et magmatiques (granites, rhyolites, ).

Le Massif Armoricain est tout entier édifié sur un socle datant du Précambrien mais la diversité de sa couverture géologique impose de le diviser  en trois domaines caractéristiques :

Le domaine nord

Le domaine nord armoricain édifié principalement sur un socle précambrien, sans couverture primaire a été constitué par une superposition de phases métamorphiques.

C'est dans province du Trégor, dans les Côtes d'Armor, entre Trébeurden et Ploumanac'h que l'on trouve les plus vieilles roches de France. Ces roches métamorphiques,  des gneiss appelés Icartien, du nom de la pointe d'icart au sud de l'île de Guernesey, datent de deux milliards  d'années. De ces gneiss Icartiens, il ne reste  aujourd'hui qu’une bande large de quelques kilomètres visible  à l'état de fragments dans les Côtes-d'Armor, où elle disparaît en mer, traverse les îles de Sercq et de Guernesey, et refait surface dans le Cotentin entre la Hague et Cherbourg.

 Au Briovérien, entre - 670 et - 540  millions d'années, la mer recouvre toute la région, d'importantes couches de sédiments marins se déposent (argiles, sables, …), qui donneront les schistes briovériens.

Il y a - 600 Ma, la tectonique des plaques referme les océans, la mer se retire et la rencontre des continents donne naissance à l’orogenèse cadomienne, les terrains se soulèvent, se plissent et forment le domaine nord. Sous la pression, l’ensemble des couches sédimentaires sera métamorphisé: schistes briovériens. D’autres  terrains vont être enfouis en profondeur, les roches vont fondre et donner des granites qui vont affleurer par érosion (massifs granitiques) ou être soulevés lors des l'orogenèses suivantes et former les massifs de granites intrusifs.

Les reliefs de cette chaîne montagneuse cadomienne vont s’éroder. 

Vers - 540 Ma, la mer revient, les incursions marines dans la partie nord, vont  déposer des sédiments (sables, argiles, …)  et constituer les grès roses du Cap Fréhel à la fin du Cambrien, début de l’Ordovicien ( - 460 millions d'années).

A l’Ordovicien vers - 470 millions d'années, l'activité volcanique donne naissance à une chaîne de volcans dans la région de Paimpol et d' Erquy.
 
Le granite rose de la Côte de granite rose à Ploumanac'h, dit granite intrusif,  âgé de - 300 millions d'années, s'est mis en place lors de l'orogenèse hercynienne au milieu des terrains de gneiss de 2 milliards d'années.

Cap-Fréhel - Côte de grés roses - 450 millions d'années - Photo Michel CRIVELLARO

Grès rose du Cap-Fréhel - 450 millions d'années.

Grés rose de Cap-Fréhel - Photo Michel CRIVELLARO

Gros plan d'une roche de grés rose - 450 millions d'années

Le domaine central

L’ensemble repose sur des terrains briovériens et  paléozoïques constitués de roches sédimentaires, métamorphiques et granitiques. Les principales roches sont des grès, des schistes plissés lors de l'orogenèse cadomienne et des granites.

Au paléozoïque, il y a - 540 millions d'années, après l’érosion de la chaîne cadomienne, la mer envahit les terres du domaine central  pour de longues périodes et déposent d'importantes couches de sédiments siliceux et boues micacées en fond de mer qui vont donner les schistes ardoisiers d’Angers et  les grès armoricains datés de - 460 millions d'années: (Presqu’Île de Crozon, Monts d'Arrée, Montagne noire). Que l’on retrouve également, au Cap Fréhel (photos ci-dessus). La sédimentation va continuer, jusqu’au Dévonien ( - 400 Ma).

Le domaine central va être soumis à des déformations et des intrusions granitiques lors de l’orogenèse hercynienne.

Le domaine sud

Domaine sud armoricain

Le domaine sud, édifié sur un socle datant du Précambrien va de la pointe du Raz au seuil du Poitou. Les couches de terrains sédimentaires et métamorphiques précambrienne, datées du briovérien et du cycle cadomien ( - 540 Ma), s’étendent de la région nantaise, aux confins du domaine central, de l’Anjou et de la Vendée.

Les vignobles des Fiefs vendéens, du Pays nantais (Muscadet, Coteaux d'Ancenis) et de l'Anjou noir sont  implantés dans cette région.

  • Le vignoble du Pays nantais repose sur des terrains d'origine métamorphiques ou d'activités volcaniques mis en place entre le Précambrien et la fin de l'ère primaire (gneiss,micaschistes, gabbros, serpentines, amphibiolites), avec dans la région de Grand-Lieu des couvertures de sables datant de la fin du tertiaire. La région d’Ancenis laisse apparaître des schistes  briovériens et ordoviciens.
  • Le vignoble des Fiefs vendéens repose sur des terrains avec une dominante de schistes briovériens et cambrien ( - 640 à - 540 Ma).
  • Le vignoble de l'Anjou noir repose sur différents schistes briovériens. (Schistes primaires axe de lanvau, schistes de Saint-Georges-sur-Loire avec horizons volcaniques spilitiques , schistes briovériens des Mauges)

Les orogenèses cadomienne et calédonienne en formant le domaine nord ont  plissé, métamorphisé, fortement  les terrains sédimentaires du briovérien (schistes briovériens) et les sont rejetés en nappes de charriage vers le sud dans la région d’Ancenis.

Vers 400 Ma, les continents commencent à se rapprocher pour aller former, au Carbonifère ( - 360 à - 295 millions d'années), un continent unique la Pangée.  La collision des plaques qui se rassemblent, donne naissance à une grande chaîne de montagnes,  qui s'étendait de l'Europe Centrale à l'Afrique de l'Ouest et à l'Amérique du Nord: la chaîne hercynienne.

L'orogenèse hercynienne va soulever, plisser, cisailler, structurer les terrains du domaine sud. De grandes failles de cisaillement apparaissent dont le cisaillement sud armoricain  qui va déplacer de grande quantité de roches (nappes de charriage) sur des centaines de kilomètres. L’empilement de couches et les phases de plissement donne une mosaïque de terrains constitués de: schistes, ardoises, micaschistes, grès, gneiss. 

Des intrusions granitiques et des activités volcaniques vont accompagnés ces formations et accentuer le caractère géologique complexe de la région.

Aplanie par l’érosion, le domaine sud  va connaître des petites incursions marines au Cénozoïque: la mer des faluns  qui va déposer au Miocène, puis au Pliocène : des sables coquillers et des sables rouges dans la région du Muscadet.

Le socle ancien du Massif armoricain est bien visible sur la corniche vendéenne entre Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Brétignolles-sur-Mer et Jard-sur-Mer, où il disparaît sous le Bassin aquitain.
Une grande variété de roches métamorphiques et sédimentaires datant de l'orogenèse cadomienne à l'orogenèse hercynienne sont visibles.

 
Schistes de la corniche vendéenne -  Les 5 Pineaux de St-Hilaire-de-Riez. Saint-Gilles-Croix- de-Vie - Photo Michel CRIVELLARO

Schistes de la corniche vendéenne. Les 5 Pineaux de St-Hilaire-de-Riez. près de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

 
Schistes de la corniche vendéenne entre Les Sables-d'Olonne et Saint-Gilles-Croix-de-Vie -  Photo Michel CRIVELLARO

Corniche vendéenne, plan rapproché de schistes.

Bibliographie