Le Roussillon : Appellation Côtes du Roussillon (A.O.C)

Côtes du Roussillon (A.O.C)

Côtes du Roussillon (A.O.C)
Région : Languedoc - Roussillon

Sous région : Roussillon

Catégorie : AOC - AOP

Decret d'origine : 28 mars 1977 - Dénomination géographique complémentaire « Les Aspres » » : 2003

Type d' appellation : Appellation sous-régionale

Vins produits couleur : Vins rouges - Vins blancs - Vins rosés -

Superficie : A.O.C Côtes du Roussillon : 5 330 ha - A.O.C Côtes du Roussillon Les Aspres : 50 ha

Production : A.O.C Côtes du Roussillon : 170 000 hl/an - Les vins rouges représentent 40% des volumes produits, les vins rosés, 55% et les vins blancs, 5%. - A.O.C Côtes du Roussillon Les Aspres : 1 500 hectolitres

Particularités : - La dénomination géographique complémentaire « Les Aspres » est réservée aux vins tranquilles rouges élaborés avec les cépages principaux suivants : grenache, mourvèdre et syrah.
Le cépage carignan peut être utilisé, mais comme cépage complémentaire.



Dénomination - Dénominations géographiques et indications complémentaires

  • Côtes du Roussillon

- Le nom de l’appellation peut être suivi de la dénomination géographique complémentaire « Les Aspres » pour les vins répondant aux conditions de production fixées pour cette dénomination géographique complémentaire dans le cahier des charges de l'appellation.

  • Côtes du Roussillon Les Aspres


Mention ancien

- Le nom de l’appellation d’origine contrôlée peut être complété par la mention « primeur » ou « nouveau » pour les vins blancs, rouges et rosés répondant aux conditions fixées pour cette mention dans le cahier des charges de l'appellation.


Types de vins produits

Vins rouges -Vins rosés -Vins blancs secs -



Caractéristiques des vins

Titre alcoométrique volumique acquis* :
minimummaximum
vins rouges et vins rosés : 12 %/vol - vins blancs : 11°5 %/vol - Vins rouges avec dénomination géograpphique Les Aspres : 12,5 %/vol


Teneur en sucres résiduels : Les vins rouges susceptibles de bénéficier de la mention « primeur » ou « nouveau » présentent, au stade du conditionnement, une teneur en sucres fermentescibles (glucose et fructose) inférieure ou égale à 2 grammes par litre - Les lots de vins prêts à être commercialisés en vrac ou conditionnés présentent une teneur en sucres fermentescibles (glucose et fructose) inférieure ou égale à 3 grammes par litre pour les vins rouges (avec titre alcoométrique volumique naturel inférieur ou égal à 14%.) et à 4 grammes par litre pour les vins rosés, les vins blancs et les vins rouges (avec titre alcoométrique volumique naturel supérieur à 14%). La teneur en sucre est la même pour les vins rouges avec dénomination géographique Les Aspres.

Potentiel de garde : Vins rouges : 5 ans - Vins rosés et vins blancs : 2 ans

Température de service : Vins rouges : 13 à 15 °C - Vins rosés et vins blancs : 10 à 12 °C

Caractère des vins :

Vins rouges : robe grenat intense, vins corsés, puissants,arômes de de fruits mûrs, notes de pruneau.

Vins rosés : couleur rose pâle, vins fruités et corsés.

Vins blancs : couleur dorée reflets verts, vins secs, arômes floraux.



Mets et vins :

Vins rouges : viandes rouges, gibiers à plumes, fromages moyennement relevés.

Vins rosés : charcuteries, volailles, fromages de chèvres.

Vins blancs : coquillages, fruits de mer, viandes blanches, poissons en sauce.



Aire de production

La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins sont assurés sur le territoire des communes suivantes du département des Pyrénées-Orientales : Amélie-les-Bains- Palalda, Ansignan, Arboussols, Argelès-sur-Mer, Bages, Baho, Baixas, Banyuls-dels-Aspres, Bélesta, Bouleternère, Le Boulou, Brouilla, Cabestany, Caixas, Calce, Camélas, Canet-en-Roussillon, Canohès, Caramany, Cases-de-Pène, Cassagnes, Castelnou, Caudiès-de-Fenouillèdes, Céret, Claira, Corbère, Corbère-les-Cabanes, Corneilla-la-Rivière, Corneilla-del-Vercol, L’Ecluse, Elne, Espira-de-l’Agly, Espira-de-Conflent, Estagel, Estoher, Felluns, Finestret, Fosse, Fourques, Ille-sur-Têt, Joch, Lansac, Laroque-des-Albères, Latour-Bas-Elne, Latour-de-France, Lesquerde, Llauro, Llupia, Marquixanes, Maureillas-las-Illas, Maury, Millas, Montalba-le-Château, Montauriol, Montescot, Montesquieu, Montner, Néfiach, Oms, Opoul-Périllos, Ortaffa, Palau-del-Vidre, Passa, Perpignan, Peyrestortes, Pézilla-la-Rivière, Pézilla-de-Conflent, Pia, Planèzes, Pollestres, Ponteilla, Prats-de-Sournia, Prugnanes, Rasiguères, Reynès, Rigarda, Riunoguès, Rivesaltes, Rodès, Saint-André, Saint-Arnac, Saint-Cyprien, Saint-Estève, Saint-Féliu-d’Amont, Saint-Féliu-d’Avall, Saint-Génis-des-Fontaines, Saint-Hippolyte, Saint-Jean-Lasseille, Saint-Jean-Pla-de-Corts, Saint-Martin, Saint-Michel-de-Llotes, Saint-Nazaire, Saint-Paul-de-Fenouillet, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Saleilles, Salses-le- Château, Le Soler, Sorède, Sournia, Taillet, Tarerach, Tautavel, Terrats, Thuir, Tordères, Toulouges, Tresserre, Trévillach, Trilla, Trouillas, Villelongue-dels-Monts, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Villeneuve-la-Rivière, Vinça, Vingrau, Vivès, Le Vivier.  - Pour la dénomination géographique complémentaire « Les Aspres », la récolte des raisins, la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins sont assurés sur le territoire des communes suivantes du département des Pyrénées-Orientales : Bages, Banyuls-dels-Aspres, Le Boulou, Brouilla, Cabestany, Camélas, Canet-en-Roussillon, Canohès, Castelnou, Céret, Elne, Fourques, Laroque-des- Albères, Llauro, Llupia, Montauriol, Montesquieu, Ortaffa, Passa, Pollestres, Perpignan (sud de la Têt), Ponteilla, Saint-André, Saint-Génis-des-Fontaines, Saint-Jean-Lasseille, Saint-Jean-Pla-de-Corts, Sorède, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Terrats, Thuir, Tordères, Tresserre, Trouillas, Villelongue-dels-Monts, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Vivès.



Paysage viticole

 

L’aire d’appellation d’origine contrôlée «Côtes du Roussillon » concerne 118 communes du département des Pyrénées-Orientales situées au sud-est de l’Aude, entre Corbières et Pyrénées.

La zone géographique de l’appellation est limitée : au nord,  par le massif des Corbières, au sud, par la chaîne des Albères, à l'ouest, par le massif du Canigou et à l’est , par la mer Méditerranée.

Un réseau hydrographique, formé par trois fleuves : L’Agly, La Têt,  et le Tech  accompagnés de leurs affluents parcourent l’aire d’appellation d’ouest en est. Ils ont  modelé le long de leur cours,  un relief de terrasses étagées et de collines molassiques qui portent le vignoble.

Le vignoble est implanté également sur les contreforts schisteux, granitiques ou calcaires des massifs montagneux mis en place lors de la surrection des Pyrénées.

Les plaines alluviales, plus riches se réservent les cultures maraîchères et fruitières (abricots du Roussillon, …).

Vignoble du Roussillon à Caudiès-de-Fenouillèdes - Barre calcaire du massif des Corbières - © M.CRIVELLARO

Vignoble du Roussillon à Caudiès-de-Fenouillèdes - Barre calcaire du massif des Corbières.



Climat

Le climat est de type méditerranéen : chaud et sec en été avec de fortes précipitations en automne et au printemps sous forme d'orages. Un jour sur trois, un vent sec de nord-ouest, appelé Tramontane balaye la région.

Géologie - Pédologie

Les sols y sont très variés et très différenciés :
- sols d’arènes granitiques et gneissiques , schistes bruns et noirs- dans le massif de l’Agly au nord-ouest et au pied des Albères.
- sols rouges calcaires du piémont des Corbières.
- molasses argilo-sableuses dans les Aspres et terrasses caillouteuses le long des fleuves.

Le Roussillon se présente comme un vaste amphithéâtre ouvert sur la mer Méditerranée. Amphithéâtre formé en son centre par la plaine du Roussillon, vaste plaine sédimentaire, affaissée lors du plissement pyrénéen, entourée par trois massifs pyrénéens : le massif calcaire des Corbières au nord (943 m), le massif du Canigou à l’ouest (2785 m) prolongé vers la plaine par les massif de Millas et de Aspres et les vallées de la Têt et du Tech  et au sud par le massif des Albères (1450 m).

Trois fleuves (L’Agly, La Têt,  et le Tech) et  une rivière  (Le Rear), bordés de terrasses alluviales quaternaires  traversent la plaine alluviale du Roussillon d’ouest en est, avant de se jeter dans la mer Méditerranée. Le Reart se jette dans l’étang de Canet à proximité du littoral.

La formation géologique de la région est complexe. Elle a pour origine la surrection de la chaîne pyrénéo provençale avec la mise en place des différentes  zones pyrénéennes, l’effondrement  de la chaîne en son milieu,  la formation de la mer Méditerranée et l’ouverture du golfe du Lion.

Les différentes zones qui constituent les Pyrénées :

  • La zone axiale  ou Haute chaîne des Pyrénées avec les grands massifs granitiques, gneissiques et schisteux (massif du Canigou et des Albères),
  • La  zone nord pyrénéenne  séparée de la précédente par une grande faille : la faille nord pyrénéenne. C’est une zone de terrains calcaires jurassiques et crétacés fortement plissée lors de la naissance des Pyrénées, traversés par endroits par le socle ancien (massif de l’Agly)
  • La  zone sous-pyrénéenne avec la nappe de charriage des Corbières, séparée de la précédente par la faille de Prades. 
  • La zone sud-pyrénéenne du côté espagnol.

Le vignoble est implanté dans la zone nord pyrénéenne et dans la zone axiale sur les pentes montagneuses, sur les terrasses alluviales, sur les coteaux et les collines aux pentes plus ou moins abruptes  qui s’étalent dans la plaine du Roussillon. Toutes les formations géologiques du primaire au quaternaire sont présentes dans ce paysage aux reliefs modelés par l’érosion, les fleuves et la mer.

Chronologie des formations géologiques :

Ere primaire (- 540 Ma à - 245 Ma)

  • La mer recouvre toute la région du Languedoc Roussillon pendant 200 Ma. Des sédiments marins s’accumulent sur des milliers de mètres d’épaisseur. Ils vont former des roches. (schistes ordoviciens, calcaires dévoniens, …).
  • Vers la fin de l’ère primaire, la mer se retire. Une chaîne de montagnes, appelée chaîne hercynienne se forme et couvre la région. Les montagnes hercyniennes se sont formées par plissement des roches sédimentaires marines, métamorphiques (schistes) et cristallines (granites) déjà en place. 
     Les matériaux de la région sont  compressés, plissés,  métamorphisés et transpercés d’intrusions granitiques.
  • Au   Permien (- 295 Ma à - 245 Ma),  le massif hercynien est raboté par l’érosion, il va être réduit à l’état de pénéplaine. De grandes quantités de sédiments continentaux vont se déposer dans les vallées.

 

Ere secondaire (- 245 Ma à - 65 Ma)

  • Au  Jurassique (- 205 Ma à - 135 Ma) et au Crétacé (-135 Ma à - 65 Ma) de nouvelles transgressions marines recouvrent la région des futures Pyrénées. Formations de couches épaisses de calcaires, d'argiles et de marnes.
  • Au Crétacé , commence la surrection de la chaîne pyrénéo -provençale,  l’océan Atlantique s’ouvre formant un golfe très allongé qui  vient occuper la zone nord pyrénéenne.

Ere tertiaire (- 65 Ma à - 1.8 Ma)

  • Eocène inférieur et moyen : le mouvement de surrection des Pyrénées continue, rejetant la mer venant de l’Atlantique vers le nord  des Corbières et vers les monts du Minervois.Eocène moyen (- 46 Ma à – 37 Ma, étages Lutécien et Bartonien), la surrection des Pyrénées s’accompagne d’une érosion importante de ses sommets.
     Les matériaux continentaux détritiques issus  de l’érosion des sommets pyrénéens sont accumulés par les rivières entre les Pyrénées et la Montagne noire. Ce sont essentiellement des poudingues* et des molasses*
  • A l’Eocène supérieur, (- 37 Ma à - 34 Ma) la chaîne pyrénéo provençale, dont font parties les Pyrénées,  va atteindre son paroxysme. Les couches de sédiments marins et continentaux  déposés sur la zone nord pyrénéennes  sont progressivement plissées.
  • A l’Oligocène (- 34 Ma à - 23.5 Ma),  le long des failles hercyniennes naissent  des bassins d’effondrement (Alès, Sommières) qui se remplissent de matériaux détritiques au fur et à mesure de leur enfoncement.
     Le centre de la chaîne pyrénéo provençal s’effondre au niveau du golfe du Lyon, du bas Languedoc et du Roussillon. Le golfe du Lion la Méditerranée s’ouvre. Le Languedoc bascule vers le sud, vers la mer méditerranée. Dans la région du Roussillon l’effondrement a lieu le long de deux grandes failles : celle du pied des Albères et celle de Prades.
  • Au Miocène (- 23.5 Ma à - 5.3 Ma),  vers – 20 Ma, la mer vient recouvrir le Bas Languedoc jusqu’au pied de la Montagne Noire. Le Roussillon reste émergé et se comble de sédiments détritiques (sables, argiles, graviers).
  • A la fin du Miocène, l’assèchement de la Méditerranée provoque l’encaissement des rivières.
  • Au Pliocène ( - 5.3 Ma à -1.8 Ma), la mer envahit une dernière fois le Bas Languedoc et la plaine du Roussillon qui continue à s’effondrer. Cette dépression va être comblée au fur et à mesure de son enfoncement par des matériaux  marins, lacustres et fluviatiles arrachés aux terrains primaires environnants (environ 2000 m d’épaisseur). La mer qui recouvre la région dépose des argiles et des sables que l’on retrouve surtout entre les vallées du Réart et du Tech, autour de Perpignan et en bordure des Fenouillèdes.

Au Quaternaire ( - 1.8 Ma à - 10 000 ans )

  • Au quaternaire, les différentes glaciations  installent plusieurs niveaux de terrasses argilo graveleuses le long des cours d’eau. Elles sont formées de galets de schistes, de granites et de gneiss, auxquels s’ajoute le calcaire au nord de l’Agly, en bordure des Corbières

Actuellement, les cours d’eau continuent à déposer des alluvions. Ces alluvions recouvrent pratiquement tout le littoral du Roussillon sur une bande de 5 à 10 kilomètres de large.

*Poudingues :  Les poudingues,  roches sédimentaires détritiques  sont composés par plus de 50% de galets de 2 à 10 centimètres de diamètre, roulés par les rivières et liés par un ciment gréseux  plus ou moins calcaire.

*Molasses :  Les molasses sont  constituées d’argiles, de sables d'origine alluviale, associées à  des grès très poreux  dans lesquels s’intercalent des bancs calcaires ou marneux.

Vignoble de Rivesaltes -  Sol rouge - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Rivesaltes -  Sol rouge.

Les sols

Les sols qui portent les vignobles sont issus de toutes ces formations géologiques allant de l'ère primaire à l'ère quaternaire, ils se sont développés soit sur des schistes, des calcaires, des molasses argilo-sableuses ou  sur des terrasses de graves, caillouteuses le long des vallées. Ils sont en général secs, caillouteux et bien drainés.

On distingue cinq zones principales :

Les  Corbières du Roussillon ou Corbières Méridionales

Au nord de l’appellation et aux confins des départements  des Pyrénées Orientales et de l’Aude, cette zone correspond à la retombée du massif des Corbières sur la basse vallée de l’Agly et la dépression des Fenouillèdes. Elle est formée de marnes et calcaires.

La  Vallée de l'Agly
 Elle est située dans le prolongement géologique de la zone précédente, elle est composée par une mozaïque de terrains différents. :

  • A l'ouest, le village de Lesquerde possède des terroirs  de granite et de gneiss. Maury repose sur des schistes.
  • A  Caramany,  le vignoble est planté sur les gneiss précambriens,  les sols ont une  couleur rouge.
  • Autour de Bélesta, le vignoble s'étend sur des sols de granites et de gneiss.
  • Plus au sud, apparaissent des affleurements de molasses graveleuses du pliocène.
  • Au nord, entre Rasiguère et Estagel,  le vignoble de Latour-de-France est implanté sur des schistes .

C’est la zone des A.O.C Côtes du Roussillon Villages

La  plaine du Roussillon

La plaine du Roussillon est situé à l‘est du département, en bordure de Méditerranée. Elle s’étend vers l’ouest le long des basses vallées de l’Agly, de la Têt, du Réart et du Tech. Le « Crest » de Rivesaltes, plaine caillouteuse se rattache  à cet ensemble. Les principales rivières ont constituées plusieurs niveaux de  terrasses  et de collines.

Ce fossé d’effondrement est comblé par plus de 2000 m de sédiments, constitués d’alluvions dont l’âge s’échelonne entre le Pliocène et le Quaternaire (galets roulés, sables et argiles).La nature des formations plus ou moins grossières (galets, sables, limons), la pétrographie des galets (schistes, gneiss, granite …) ou encore l’épaisseur des formations et leur âge caractérise les terroirs. Les versants entaillés dans la molasse pliocène portent généralement des sols pauvres et peu évolués coiffés à leur sommet par des croupes plus ou moins planes sur lesquelles se développent des terrasses alluviales.
 
 Les contreforts des Albères  Banyuls et Collioure

 La région des Albères est située au sud-est du département à la frontière avec l’Espagne. Le vignoble est installé sur des schistes, micaschistes et des gneiss. Sol et sous-sol se confondent.

Les Aspres

La région des Aspres est située  entre la vallée du Têt au nord et celle du Tech au sud, entre la plaine du Roussillon à l’est et le massif du Canigou à l’ouest. Le vignoble repose sur des collines et des terrasses  du Tech et du Réart constituées d’alluvions détritiques du Pliocène.

 


Cépages principaux pour :

Vins blancsVins rougesVins rosés Vins grisVins Doux NaturelsVins mousseux
Grenache blanc, macabeu, tourbat (dénommé localement malvoisie du Roussillon) Carignan, grenache, mourvèdre, syrah. Carignan, grenache, mourvèdre, syrah


Cépages complémentaires pour :

Vins blancsVins rougesVins rosésVins grisVins mousseuxVins Doux Naturels
Grenache gris, marsanne, roussanne, vermentino


Cépages accessoires pour :

Vins blancsVins rougesVins rosésVins grisVins Doux NaturelsVins mousseux
Cinsaut, lledoner pelut Cinsaut, grenache gris, lledoner pelut, macabeu.


Rendement de base

A.O.C Côtes du Roussillon :48 hl/ha - A.O.C Côtes du Roussillon Les Aspres : 45 hl/ha.

Régles d’encépagement*

AOC Côtes du Roussillon

Vins rouges :

  • L’encépagement comporte au moins 2 cépages.
  • La proportion des cépages principaux est supérieure ou égale à 80 % de l’encépagement.
  • La proportion du cépage le plus important, qui est un cépage principal, est inférieure ou égale à 70 % de l’encépagement, à l’exception du cépage carignan dont la proportion est inférieure ou égale à 50 % de l’encépagement.
  • La proportion des cépages mourvèdre et syrah, ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 25 % de l’encépagement.

Vins rosés

  • L’encépagement comporte au moins 2 cépages.
  • La proportion des cépages principaux est supérieure ou égale à 80 % de l’encépagement.
  • La proportion du cépage le plus important, qui est un cépage principal, est inférieure ou égale à 70 % de l’encépagement, à l’exception du cépage carignan dont la proportion est inférieure ou égale à 50 % de l’encépagement.
  • La proportion des cépages mourvèdre et syrah, ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 25 % de l’encépagement.

Vins blancs

  • L’encépagement comporte au moins 2 cépages.
  • La proportion du cépage le plus important est inférieure ou égale à 80 % de l’encépagement.
  • La proportion des cépages grenache blanc, macabeu et tourbat (dénommé localement malvoisie du Roussillon), ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 50 %

AOC Côtes du Roussillon Les Aspres

Vins rouges :

  • - L’encépagement comporte au moins 3 cépages.
  • La proportion des 2 cépages principaux les plus importants est inférieure ou égale à 90 % de l’encépagement.
  • La proportion de chacun des 3 cépages grenache, mourvèdre, syrah, est inférieure ou égale à 50 % de l’encépagement.
  • La proportion du cépage carignan est inférieure ou égale à 25 % de l’encépagement.
  • La proportion de l’ensemble des cépages mourvèdre et syrah, ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 25 % de l’encépagement.

La conformité de l'encépagement est appréciée sur la totalité des parcelles de l'exploitation produisant le vin de l'appellation d'origine contrôlée.  
 Chaque exploitation doit respecter des règles d'encépagement pour chaque type de vins produits.  
 Par le terme encépagement, il faut comprendre la superficie de la totalité des parcelles de vignes de l’exploitation produisant le vin de l’appellation pour la couleur considérée.



Vinification, assemblage, élaboration, élevage des vins

  • Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.
  • Maturité du raisin
    Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucres
     inférieure à :
    • 207 grammes par litre de moût pour les cépages à vins rouges et rosés.
    • 190 grammes par litre de moût pour les cépages à vins blancs.
    • 216 grammes par litre de moût pour les cépages à vins rouges servant à élaborer les A.O.C Côtes du Roussillon Les Aspres.
  • Les vins sont vinifiés conformément aux usages locaux, loyaux et constants.
  • Assemblage des cépages :
    AOC Côtes du Roussillon
     Vins rouges

    • Les vins proviennent de l’assemblage de raisins, de moûts, ou de vins issus d’au moins 2 cépages.
    • La proportion du cépage le plus important, qui doit être un cépage principal, est inférieure ou égale 80 % de l’assemblage.
    • La proportion des cépages accessoires, ensemble ou séparément, est inférieure ou égale à 20 % de l’assemblage.
    • Les vins rouges font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 31 décembre de l’année de récolte.
    • Les vins rouges sont mis en marché à destination du consommateur à l’issue de la période d’élevage, à partir du 15 janvier de l’année qui suit celle de la récolte.

    Vins rosés

    • Les vins proviennent de l’assemblage de raisins, de moût, ou de vins, à l’exception des vins issus des cépages blancs lorsque ceux-ci sont vinifiés séparément, issus d’au moins 2 cépages.
    • La proportion du cépage le plus important, qui doit être un cépage principal, est inférieure ou égale à 80 % de l’assemblage.
    • La proportion des cépages accessoires, ensemble ou séparément, est inférieure ou égale 20 % de l’assemblage.

    Vins blancs

    • Les vins proviennent de l’assemblage de raisins, de moût, ou de vins issus d’au moins 2 cépages.
    • La proportion du cépage le plus important est inférieure ou égale à 80 % de l’assemblage.
    • La proportion des cépages grenache blanc, macabeu et tourbat (dénommé localement malvoisie du Roussillon), ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 50 %.

    AOC Côtes du Roussillon Les Aspres 

    Vins rouges :

    • Les vins proviennent de l’assemblage de raisins, de moût, ou de vins issus d’au moins 3 cépages.
    • La proportion des 2 cépages les plus importants st inférieure ou égale à 90 % de l’assemblage.
    • Les vins susceptibles de bénéficier de la dénomination géographique complémentaire « Les Aspres » font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 septembre de l’année qui suit celle de la récolte.
    • Les vins rouges , susceptibles de bénéficier de la dénomination géographique complémentaire « Les Aspres », sont mis en marché à destination du consommateur à l’issue de la période d’élevage, à partir du 1er octobre de l’année qui suit celle de la récolte.
 


Organismes

Syndicat de défense des AOC Côtes du Roussillon et Côtes du Roussillon Villages

19 avenue de Grande-Bretagne
66025 Perpignan

Tel : 04.68.34.62.63

Président(e) : Monsieur Francis Bonet
Contact : Serge Guillet mv@maisondesvignerons66.fr



Les appellations du Roussillon > Toutes les appellations