Géologie de la France

Etude des sols - Pédol...

Notion de terroir viti...

Livres de géologie

Livres de pédologie

Livres sur les terroir...

Géologie de la France

Les Molasses dans le Bassin d'Aquitaine > Tous les articles

Définition

Molasse (Leymerie) : dépôt continental d'eau douce comprenant des argiles plus ou moins sableuses, des marnes "impures" veinées ou "maculées" de calcaires en grumeaux, de sables gris un peu verdâtre micacé.

Les molasses sont des grès à ciment calcaire dans lesquels les débris organiques carbonates (mollusques, entroques, etc.), les paillettes de mica s'associent aux grains de glaucome et de quartz. La molasse est une roche tendre.

L'appellation « molasses » ou formations molassiques recouvre un ensemble de roches sédimentaires continentales dans lesquelles la proportion des éléments grossiers détritiques, des carbonates et des argiles est extrêmement variable. On aura ainsi des calcaires, des marnes, des sables, des poudingues, des argiles, des grès, etc.

Formations continentales fluviatiles et lacustres

Le Bassin aquitain était au tertiaire un vaste golfe marin et deltaïque, au sol subsident où les sédiments s'enfonçaient au fur et à mesure de leur dépôt. La chaîne pyrénéenne était en phase de démantèlement par l'érosion et alimentait la sédimentation de tout le centre du Bassin aquitain dans lequel divaguaient de grands courants fluviatiles.

Les molasses du Tertiaire correspondent à cette sédimentation fluvio-lacustre alimentée principalement par l'érosion de la chaîne pyrénéenne. Ces dépôts datés du Tertiaire peuvent atteindre plus de 1000 m d'épaisseur et sont constitués de marnes et argiles plus ou moins sableuses où s'intercalent localement des bancs calcaires.

Composition

La molasse d'Aquitaine  est constituée par une succession rythmique de dépôts tour à tour détritiques et grossiers, passant progressivement à des dépôts de plus en plus fins et ensuite à des précipitations chimiques.

Formées de plusieurs couches sédimentaires d'épaisseur allant du mètre au décamètre, les molasses se sont déposées au rythme des courants. Les roches qui forment les bancs d'un faciès  complet  de molasses sont les suivantes, de bas en haut on trouve:

  • molasse proprement dite (grès feldspathique à ciment calcaire) déposée en banc allant d'une base grossière graveleuse  à un sommet à grains fins. Cimentation variable qui donne soit des grès compacts siliceux, soit des grès calcaires tendres, ou soit des sables non consolidés.
  • grès feldspathique à ciment calcaréo-argileux ouargilo-calcaire
  • marne à ciment argilo-calcaire
  •  argile
  • calcaire en bancs discontinus de composition variable
  • horizon pédologique argileux et coloré en ocre ou rouge, ou niveaux gypseux.

(Texte extrait en partie du livre: Guides Géologiques Régionaux - Aquitaine Orientale - B. Gèze , A. Cavaillé - Editions Masson)

Les principaux types de molasses

Les caractéristiques diffèrent selon qu'on se trouve en bordure ou à une certaine distance de la chaîne pyrénéenne en démantèlement. On peut distinguer trois types de mollasses:

  • molasses détritiques ou molasses à sédimentation détritique dominante,
    Les molasses de Carcassonne sont représentatives de ce type de  molasses détritiques, elles sont caractérisées par la présence de niveaux durs de grès et de poudingues. Principalement alternances de marnes plus ou moins argileuses avec des marnes gréseuses et des grès.
    Géomorphologiquement, elles apparaissent sous forme de buttes incultes ou coiffées de résineux dans le paysage de la région de Carcassonne.
  • molasses palustres ou molasses à sédimentation palustre dominante,
    Les molasses du Lauragais sont représentatives du groupe des molasses palustres, elles sont caractérisées par une réduction des faciès détritiques,  l'apparition de faciès calcaires et une répartition en pourcentage plus homogène des faciès. Elles occupent une grande surface dans le bassin d'Aquitaine : l'essentiel du pays toulousain, l'Albigeois, l'est et le sud du Gers, le nord de l'Ariège.
    Géomorphologiquement ces molasses ont un aspect assez uniforme de croupes molles, d'altitudes très constantes. Selon la vigueur de l'érosion et son évolution, les vallées et vallons ont plusieurs types de profils : fond plat, forme en U , forme en V.
  • molasses lacustres ou molasses à sédimentation lacustre dominante,
    Elles sont caractérisées par le développement de niveaux calcaires assez continus que l'érosion met en relief lorsque ces calcaires sont isolés dans un ensemble marneux. Les faciès détritiques disparaissent presque totalement.
    Ce type de molasse est particulièrement abondant au nord du Gers (molasses de la région de Castelnaudary,  molasses de l'Agenais et molasses de la région d'Auch).

(Texte extrait en partie de l'étude : Formations molassiques du bassin d'Aquitaine - Recherche d'une méthodologie de reconnaissance )
Auteur : Jacques SUNYACH Technicien supérieur Laboratoire régional de Toulouse                                                
Présentation : Gérard CHAMPETIER DE RIBE Chef de la section de géologie de l'aménagement Laboratoire central des Ponts et Chaussées
Site Internet  http://www.geotech-fr.org/sites/default/files/revues/blpc/BLPC%20131%20pp%2045-60%20Sunyach.pdf

Situation des formations

Elles couvrent tout le centre et l'est du Bassin aquitain. On les trouve  sur les départements : du Gers , du Tarn-et-Garonne  ,  de la Haute-Garonne   des Hautes Pyrénées, du Tarn et de l'Ariège, dans le Minervois (Hérault), dans le Marmandais (Lot-et-Garonne), et  dans le Bordelais (Gironde).

Elles  portent les noms de :  molasses du Fronsadais, molasses de Agenais, molasses du Lauragais, molasses de Carcassonne ...

 BIBLIOGRAPHIE

- Aquitaine Orientale - Guides Géologiques Régionaux - B. Gèze , A. Cavaillé - Editions Masson

- Formations molassiques du bassin d'Aquitaine - Recherche d'une méthodologie de reconnaissance )

Auteur : Jacques SUNYACH Technicien supérieur Laboratoire régional de Toulouse                                                
Présentation : Gérard CHAMPETIER DE RIBE Chef de la section de géologie de l'aménagement Laboratoire central des Ponts et Chaussées
Site Internet  http://www.geotech-fr.org/sites/default/files/revues/blpc/BLPC%20131%20pp%2045-60%20Sunyach.pdf