Le Languedoc : Le vignoble du Languedoc

Carte des appellations viticoles du Languedoc - © M.CRIVELLARO

Situation des vignobles du Languedoc

Le vignoble du Languedoc longe la mer méditerranée , de Nîmes à l'étang de Leucate . Il s'appuie à l'intérieur sur les contreforts des Cévennes, la Montagne noire et va se nicher jusqu'aux pieds des Pyrénées orientales .
 Au total dix-neuf appellations appellations d'origine contrôlée plantées sur les départements du Gard , de l'Hérault et de l'Aude

Un vaste réseau hydrographique composé de fleuves et de rivières descendant  des massifs environnants a modelé et façonné un relief de coteaux, de collines et de vallées. Une végétation de type méditerranéen (pins d’Alep, chênes verts, et garrigue) se partage l’espace laissé libre par la vigne.

Le climat du Languedoc

Le climat est de type méditerranéen : chaud et sec en été avec de fortes précipitations en automne et au printemps. Deux cent jours par an, un vent sec appelé Tramontane ou Cers balaye la région. En automne et au printemps, un vent marin ( Le Marin) se lève et apporte humidité et pluies. Du littoral à la zone montagneuse, on note des différences de pluviométrie et de température. A proximité du seuil de Naurouze, les influences océaniques se font sentir.

Géologie - Pédologie du Languedoc

Le sous-sol -

Le vignoble est installé sur toutes les formations géologiques qui vont des schistes de l’ère Primaire aux alluvions du Quaternaire. Les formations les plus présentes sont les hautes, moyennes et basses terrasses alluviales du Rhône, de l’Hérault ou de l’Aude, les schistes de la Montagne Noire, des Pyrénées ou des Corbières et les formations calcaires secondaires et tertiaires : sols argilo-calcaires , calcaire dur des garrigues , molasses, marnes, ...

Le sous-sol a évolué de l'ère primaire  à nos jours avec les grands cycles géologiques qui se sont succédés : orogenèse Hercynienne et formation du Massif central et de la Montagne Noire,  érosion,  déplacement de la plaque ibérique, ouverture de l'océan atlantique, transgression marines, surrection des Pyrénées, dépôt de nappes de charriage sur le Languedoc et les Corbières, effondrement de la chaîne Pyrénéo-Provençale , ouverture du Golfe du Lion et de la mer Méditerranée; transgression marine au Miocène, érosion, dépôts alluviaux au Quaternaire...

Terroir de Durban à Villeneuve-des-Corbières - Sols constitué de schistes - © M.CRIVELLARO

Terroir de Durban à Villeneuve-des-Corbières - Sols constitué de schistes.

Chronologie des formations en Languedoc-Roussillon

Ère primaire ou Paléozoïque, orogenèse hercynienne

A l’ère primaire ou Paléozoïque (- 540 Ma à – 245 Ma), des sédiments marins se sont déposés au fond des mers  et se sont transformés en roches calcaires ou en schistes. Sous  l’effet du poids et de la pression, ces roches ont subit un début de transformation métamorphique ( schistes ordoviciens, calcaires dévoniens, …).  Lors de l’orogenèse hercynienne, ces matériaux ont été à nouveau  métamorphisés ou transpercés d’intrusions granitiques (massif de Mouthoumet). L’érosion importante au Permien, va  transformer la région en pénéplaine et sous un  climat avec des saisons sèches,  les sels de fer vont s’oxyder et donner une couleur  rouge aux  sols.

Vignoble des Corbières -  Sols rouges développés sur des sols de calcaires durs - © M.CRIVELLARO

Vignoble des Corbières -  Sols rouges développés sur des sols de calcaires durs.

  • La mer recouvre la région pendant 200 Ma

Au début de l’ère primaire, un vaste océan appelé « océan du Massif central » se forme. La mer va recouvrir toute la région du Languedoc-Roussillon pendant 200 Ma. Du Cambrien (- 540 Ma) au Carbonifère (- 360 Ma), des sédiments et des fossiles s’accumulent sur des milliers de mètres d’épaisseur au fond de l’océan. Ces sédiments sont des boues calcaires qui deviendront des roches calcaires ou dolomitiques ; des sables et des argiles qui deviendront des grès ou des schistes (grès et schistes ordoviciens, calcaires dévoniens, schistes carbonifères).

On en trouve beaucoup dans la Montagne Noire, des  monts du Minervois aux monts de Cabrières.

  • La mer se retire, la chaîne de montagnes hercyniennes se forment …

Vers la fin de l’ère primaire, la mer se retire suite à la convergence des plaques qui vont former la Pangée. Leur collision provoque la naissance d’une immense et large chaîne de montagnes, appelée chaîne hercynienne (ou varisque). Elle recouvre une grande partie de l’Europe, de l’Allemagne à la partie méridionale des Îles britanniques. En France, elle est à l’origine des massifs anciens comme  le Massif armoricain, les Vosges, les Ardennes, le massif des Maures et de l’Estérel, et du Massif central, avec sa partie méridionale la Montagne Noire.

Les montagnes hercyniennes se sont formées par plissement des roches sédimentaires marines, métamorphiques (schistes) et cristallines (granites) en place. Sous l’effet des fortes pression et températures , ces roches vont être retransformées en schistes,  micaschites et parfois fondre pour donner des granites.  

Les déformations subies par ces roches sont intenses. Les roches sont déplacées, retournées, enfouies et déposées en nappes de charriage  les unes sur les autres  du nord vers le sud. L’érosion a ramené à l'affleurement des roches enfouies dans les profondeurs. On les retrouve sur le versant méridional de la Montagne noire : des monts du  Minervois aux  mont de Cabrières.

  •  L’érosion des montagnes

A la fin du carbonifère (-295 Ma) la mer a complètement disparu. Elle est remplacée par la chaîne hercynienne. Les torrents ravinent les montagnes. Sables, roches et graviers sont arrachés aux sommets, transportés par les torrents. ils finissent leur parcour dans les dépressions et en bas de versants dans une vaste plaine marécageuse où subsistent de nombreux  lacs.

Au Permien (- 295 à – 245 Ma), l’érosion de la chaîne se poursuit. Les torrents déversent  de grandes quantités de sédiments continentaux arrachés aux reliefs du Massif central dans les dépressions qui bordent la Montagne Noire. Le climat devient progressivement tropical  avec alternance de saisons sèches et de saisons humides. Les sels de fer vont s’oxyder et donner des roches de couleur rouge dites "ruffes"  

Le Massif central, raboté par l’érosion  va être réduit à l’état de pénéplaine après plusieurs dizaines de millions d’années.

Vignoble de Saint-Chinian - Sols rouges argilo-calcaires - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Saint-Chinian - Sols rouges argilo-calcaires.

Ère secondaire (- 245 Ma à - 65 Ma) 

A l’Ère  secondaire, au Jurassique et au Crétacé, de nouvelles transgressions marines envahissent la région. La mer alpine venue de l’est rejoint le Bassin aquitain en contournant  par le nord et par le sud l’ensemble Montagne Noire et massif de Mouthoumet  qui reste émergé.

Au Crétacé, suite à la tectonique des plaques, la plaque ibérique s’écarte de la plaque européenne  et l’océan Atlantique s’ouvre formant un golfe très allongé qui  vient occuper la zone nord pyrénéenne actuelle et  s’étend jusqu ‘en  Provence.

Au Crétacé supérieur,  la plaque Ibérique revient se serrer contre la plaque européenne. Le cycle alpin commence et aboutira à  la fin de l’Eocène vers – 40 Ma  par la formation d’une nouvelle chaîne de montagnes appelée : « chaîne pyrénéo provençale ».

La formation de la chaîne pyrénéo provençale est la conséquence  de la rencontre entre la plaque ibérique et la plaque européenne au niveau de la France à l'emplacement des Pyrénées.

Dans le Languedoc cette chaîne est présente par des nappes de charriage et des chevauchements ayant déplacé de plusieurs dizaines de kilomètres certaines roches, pendant la surrection des Pyrénées.  (Corbières, Montpellier, Saint-Chinian.)

 

  • Au Trias (– 251 Ma et – 199 Ma)  La sédimentation sur la région est continentale.
  • Au Jurassique, ( - 205 Ma à - 135 Ma) , la mer revient. La sédimentation devient marine (calcaires, dolomies). On retrouve ces formations dans la région de Montpellier, de Nîmes (Guarrigues), dans les Corbières et les  Grands Causses.  Le niveau de la mer s’élève et  les boues calcaires vont former des calcaires, surmontés de marnes noires.
     A la fin du Jurassique et pendant le Crétacé inférieur, (- 140 à – 110 Ma), l’Atlantique commence à s’ouvrir.
  • Au Crétacé, ( 135 Ma à - 65 Ma) la sédimentation est toujours marine, calcaires et argiles alternent. Ces formations constituent le sous-sol  des Guarrigues et du massif de la Clape.

Au niveau des futures  Pyrénées, se dépose sur plusieurs milliers de mètres des couches de calcaires jurassiques et crétacés.

Vignoble des Costières de Nîmes - Sols de cailloutis, galets, graviers et sables déposés par le Rhône et ses affluents. © M.CRIVELLARO

Vignoble des Costières de Nîmes - Sols de cailloutis, galets, graviers et sables déposés par le Rhône et ses affluents.

Au Tertiaire (- 65 Ma à  1.8 Ma)

Le mouvement de surrection des Pyrénées , conséquence du serrage de la plaque ibérique contre la France, continue et s'intensifie. La transgression marine venant de l' océan Atlantique qui s'ouvre, est rejetée vers le nord . Elle envahit le nord des Corbières et le Minervois, sans dépasser l’est de Saint-Chinian, déposant des calcaires à alvéolines.

Les terres plus à l'est qui restent émergées sont couvertes de grands lacs et de marécages. Les sédiments qui s'y déposent vont se transformer en calcaires lacustres blanchâtres. On les retrouve dans les garrigues de Montpellier et de Nîmes.

A l’Eocène supérieur (- 37 Ma), le soulèvement pyrénéen atteint son paroxysme. Sous l’effet des poussées successives les couches secondaires déposées sur la zone nord pyrénéennes actuelle sont plissées, puis rejetées vers le nord sur la zone sous pyrénéennes sur des dizaines de kilomètres.

Simple chevauchement au sud de Limoux, ce mouvement devient une vaste nappe de charriage* qui se déplace vers le nord sur des dizaines de kilomètres dans les Corbières orientales. Le front de la nappe vient pratiquement au contact  de la Montagne Noire à hauteur de Saint Chinian, puis passe au nord de Montpellier et se noie sous la Camargue. Le massif de la Clape , bien qu'isolé actuellement , fait partie de la nappe de charriage des Corbières.

Dans toute la région des Pyrénées à la Montagne Noire, les effets de serrage de la surrection vont se faire sentir  et des écailles*  et des chevauchements de terrains vont se former.  (chainon de Saint-Chinian avec le chevauchement de terrains secondaires et tertiaires; partout les terrains sont déplacés.  Les calcaires jurassiques qui forment le Pic Saint Loup sont redressés à la verticale. Dans les garrigues nîmoises des plis réguliers se forment.

Nappes de charriage * : elles sont formées de couches allant de Trias au Crétacé, elles se plissent, se fracturent en recouvrant ou en repoussant les terrains en place.

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup - Sol formé par les éboulis de pente des falaises calcaires - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup - Montagne de l'Hortus - Sol formé par les éboulis de pente des falaises calcaires.

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup - Sol de cailloutis calcaires - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup - Sol de cailloutis calcaires.

  • Eocène moyen, étages Bartonien (- 46 Ma à – 37 Ma).

La surrection des Pyrénées s’accompagne d’une érosion importante de ses sommets. Les matériaux continentaux détritiques issus  de l’érosion des sommets pyrénéens sont accumulés par les rivières entre les Pyrénées et la Montagne noire. Ce sont essentiellement des poudingues* et des molasses*  (molasse de Carcassonne et molasse de Castelnaudary) , leur épaisseur peut atteindre 1000 mètres. On les retrouve dans les vignobles de Malpère, Limoux, Cabardès, des Corbières.

Des alluvions provenant de la chaîne pyrénéo-provençale se déposent également dans la région des Montpellier (conglomérats et grès).

*Poudingues :  Les poudingues,  roches sédimentaires détritiques  sont composés par plus de 50% de galets de 2 à 10 centimètres de diamètre, roulés par les rivières et liés par un ciment gréseux  plus ou moins calcaire.

*Molasses :  Les molasses sont  constituées d’argiles, de sables d'origine alluviale, associées à  des grès très poreux  dans lesquels s’intercalent des bancs calcaires ou marneux.

Vignoble de Malepère - Sol constitué de poudingues et de molasses altérées - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Malepère - Sol constitué de poudingues et de molasses altérées.

Vignoble de Cabardès à Ventenac-Cabardès - Sol caillouteux de marnes et calcaires dits de Ventenac - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Cabardès à Ventenac-Cabardès - Sol caillouteux de marnes et calcaires dits de Ventenac.

Vignoble du Minervois - Sol de calcaires à alvéolines surmonté de marnes grises - © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois - Sol de calcaires à alvéolines surmonté de marnes grises.

Vignoble du Minervois - Sol sur molasses gréseuses à Siran - © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois - Sol sur molasses gréseuses à Siran.

  • A l’Oligocène (- 34 Ma à - 23.5 Ma)

Le long des failles hercyniennes se forment des bassins d’effondrement (Alès, Sommières) qui se comblent au fur et à mesure de leur enfoncement.

  • Au Miocène (- 23.5 Ma à - 5.3 Ma)

Le centre de la chaîne Pyrénéo-Provençale s’effondre au niveau du golfe du Lion s’ouvre. La mer Méditerranée se forme. Le Languedoc et la Provence bascule vers le sud, vers la mer méditerranée.

La mer miocène  vient recouvrir le Bas Languedoc jusqu’au pied de la Montagne Noire et dépose ses sédiments, que l'on retrouve dans de nombreux vignobles.(guarrigues nîmoises, vallée de l'Hérault, ...). Les massifs de la Gardiole et de la Clape vont rester émergés.

Vers - 14 Ma , la mer se retire du Languedoc. Son retrait laisse la place à des lacs et à des dépôts lacustres.

A la fin du Miocène, l’asséchement de la Méditerranée provoque l’encaissement des rivières.

  • Au Pliocène ( - 5.3 Ma à - 1.8 Ma)

La mer revient, et envahit une dernière fois le Bas Languedoc.  (dépôt des sables de Montpellier). Vers - 3 Ma, la mer se retire, dans les lacs se déposent les calcaires lacustres de Frontignan.

A la fin du Pliocène, le climat devient froid et humide, les cours d'eau nombreux et puissants qui traversent le Languedoc vont recouvrir les dépôts anciens  d'alluvions.

Vignoble de Faugères - Sol de schistes noirs - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Faugères - Sol de schistes noirs.

Au quaternaire (- 1.8 Ma à nos jours)

Les différentes glaciations  installent plusieurs niveaux de terrasses argilo-graveleuses, le long des fleuves.

Au fil du temps, un vaste réseau hydrographique va découper la région,  creuser des vallées, éroder et façonner le relief.

Les Sols

Le sols  qui portent les vignobles se sont développés sur cet ensemble de sous -sols variés qui forment la région du Languedoc de la Montagne Noire aux Corbières. (Pour plus de détails, consulter le géologie de chaque appellation)

Vignoble A.O.C Languedoc - Terrasses du Larzac - Sols rouges sur calcaire oxydé - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Terrasses du Larzac - Sols rouges sur calcaire oxydé.

Vignoble A.O.C Languedoc - Terrasses du Larzac - Sol rouge et cailloutis calcaires- © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Terrasses du Larzac - Sol rouge et cailloutis calcaires.

Vignoble A.O.C Languedoc - Terrasses du Larzac - Montpeyroux - Sol rouge et cailloutis calcaires - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Terrasses du Larzac - Montpeyroux - Sol rouge et cailloutis calcaires.

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux - Cailloutis calcaires provenant des massifs calcaires environnants. - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Terrasses du Larzac - Montpeyroux - Cailloutis calcaires provenant des massifs calcaires environnants. 

Vignoble Muscat de Frontignan - Sols  pierreux issus de couches jurassiques, mollassiques et d’alluvions anciennes - © M.CRIVELLARO

Vignoble Muscat de Frontignan - Sols caillouteux, pierreux issus de couches jurassiques, mollassiques et d’alluvions anciennes.

Pour en savoir plus, consulter les livres suivants:

Paysages viticoles du Languedoc

Vues du vignoble

Vignoble de Malepère à proximité du village de Cailhavel  - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Malepère à proximité du village de Cailhavel.

Vignoble de Malepère - Arzens - Montagne noire en fond - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Malepère - Arzens - Montagne noire en fond.

Vue du vignoble de Malepère à Routier - © M.CRIVELLARO

Vue du vignoble de Malepère à Routier.

Vignoble de Limoux au nord ouest - Les Pyrénées au loin - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Limoux au nord ouest - Les Pyrénées au loin.

Vignoble de Limoux au nord ouest près de Gaja-et-Villedieu - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Limoux au nord ouest près de Gaja-et-Villedieu.

Vignoble des Corbières - Terroir de Fontfroide - © M.CRIVELLARO

Vignoble des Corbières - Terroir de Fontfroide.

Vignoble des Corbières - Terroir de Lagrasse - Vignoble au pied de massifs calcaires - © M.CRIVELLARO

Vignoble des Corbières - Terroir de Lagrasse - Vignoble au pied de massifs calcaires.

Vignoble des Corbières - Terroir de Lagrasse - Sols rouges développés sur des sols de calcaires durs -  © M.CRIVELLARO

Vignoble des Corbières - Terroir de Lagrasse - Sols rouges développés sur des sols de calcaires durs.

Vignoble des Corbières - Terroir de Lagrasse -  © M.CRIVELLARO

Vignoble des Corbières - Terroir de Lagrasse.

Vignoble de Fitou - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Fitou.

Vignoble de Fitou à Villeneuve-des-Corbières - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Fitou à Villeneuve-des-Corbières.

Vignoble des Corbières - Terroir de Durban à Villeneuve-des-Corbières - Barrière rocheuse - © M.CRIVELLARO

Vignoble des Corbières - Terroir de Durban à Villeneuve-des-Corbières - Barrière rocheuse.

Vignoble des Corbières - Terroir de Durban à Villeneuve-des-Corbières - sol aride - © M.CRIVELLARO

Vignoble des Corbières - Terroir de Durban à Villeneuve-des-Corbières - sol aride.

Vignoble des Corbières et de Fitou - Terroir de Durban à Villeneuve-des-Corbières -  © M.CRIVELLARO

Vignoble des Corbières et de Fitou - Terroir de Durban à Villeneuve-des-Corbières.

Vignoble de Cabardès - Terroir d'Aragon - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Cabardès - Terroir d'Aragon.

Vignoble de Cabardès - Village d'Aragon - Montagne noire au loin dans la brume - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Cabardès - Village d'Aragon - Montagne noire au loin dans la brume.

Vignoble de Cabardès - Route de Ventenac-Cabardès - Vignes et polyculture - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Cabardès - Route de Ventenac-Cabardès - Vignes et polyculture.

Vignoble de Cabardès - Route de Ventenac-Cabardès - Montagne noire en fond - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Cabardès - Route de Ventenac-Cabardès - Montagne noire en fond.

Vignoble de Cabardès - Vignes et polyculture - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Cabardès - Vignes et polyculture.

Vignoble du Minervois - © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois.

Vignoble du Minervois - Vue générale du vignoble entre Azillanet et Minerve - © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois - Vue générale du vignoble entre Azillanet et Minerve.

Vignoble du Minervois sur marnes décapées - Vigne et végétation de garrigues, de pins et de chênes - © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois - Vigne et végétation de garrigues, de pins et de chênes.

Vignoble du Minervois - En premier plan falaise de calcaires à alvéolines entre Azillanet et Minerve - © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois - En premier plan falaise de calcaires à alvéolines entre Azillanet et Minerve.

Vignoble du Minervois - Route d'Azillanet - Vignoble sur calcaire lacustre de Ventenac - © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois - Route d'Azillanet - Vignoble sur calcaire lacustre de Ventenac.

Vignoble du Minervois - Village de Minerve sur sa falaise de calcaires à Alvéolines - © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois - Village de Minerve sur sa falaise de calcaires à Alvéolines.

Vignoble du Minervois - Route de Siran - Vue sur la Montagne noire au loin. © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois - Route de Siran - Vue sur la Montagne noire au loin.

Vignoble du Minervois sur les collines à la sortie du village de Siran. © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois sur les collines à la sortie du village de Siran.

Vignoble du Minervois à La Livinière - © M.CRIVELLARO

Vignoble du Minervois à La Livinière.

Vignoble de Saint-Chinian - Paysage aride, végétation méditerranéenne - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Saint-Chinian - Paysage aride, végétation méditerranéenne.

Vignoble de Saint-Chinian - Sols rouges - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Saint-Chinian - Sols rouges. 

Vignoble de Saint-Chinian au pied de falaises calcaires - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Saint-Chinian au pied de falaises calcaires.

Vignoble de Saint-Chinian - Végétation  de chênes verts,  d'arbousiers, de bruyère arborescente, de genêts. © M.CRIVELLARO

Vignoble de Saint-Chinian - Végétation  de chênes verts,  d'arbousiers, de bruyère arborescente, de genêts. 

Vignoble de Saint-Chinian - Route de Cébazan -  © M.CRIVELLARO

Vignoble de Saint-Chinian - Route de Cébazan.

Vignoble de Faugères - Monts Faugères - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Faugères - Monts Faugères.

Vignoble de Faugères -  Coteaux aux  pentes abruptes couverts de chênes - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Faugères -  Coteaux aux  pentes abruptes couverts de chênes.

Vignoble de Faugères - Collines et Avants-Monts  - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Faugères - Collines et Avants-Monts.

Vignoble de Faugères - Route de Faugères - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Faugères - Route de Faugères.

Vignoble A.O.C Languedoc - Saint Saturnin - Pancarte - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Saint Saturnin - Pancarte.

Vignoble A.O.C Languedoc - Saint Saturnin - Coteaux et village - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Saint Saturnin - Coteaux et village.

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux - Pancarte - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux - Pancarte.

Vignoble A.O.C Languedoc - Terrasses du Larzac - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Terrasses du Larzac.

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux.

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux - Terrasses du Larzac -  © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux - Terrasses du Larzac.

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux - Terrasses du Larzac - Sols rouges - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux - Terrasses du Larzac - Sols rouges.

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Montpeyroux.

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup au loin - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup au loin.

Vignoble A.O.C Languedoc au pied du Pic-Saint-Loup - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc au pied du Pic-Saint-Loup.

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup.

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup - Montagne de l'Hortus - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup - Montagne de l'Hortus.

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup.

Vignoble A.O.C Languedoc - Montagne de l'Hortus - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Montagne de l'Hortus.

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup et montagne de l'Hortus depuis le village de Valflaunès - © M.CRIVELLARO

Vignoble A.O.C Languedoc - Pic-Saint-Loup et montagne de l'Hortus depuis le village de Valflaunès.

Vignoble des Costières de Nîmes entre Saint-Gilles et Vauvert.-  © M.CRIVELLARO

Vignoble des Costières de Nîmes entre Saint-Gilles et Vauvert.

Vignoble des Costières de Nîmes - © M.CRIVELLARO

Vignoble des Costières de Nîmes.

Vignoble des Costières de Nîmes. Coteaux versant sud - © M.CRIVELLARO

Vignoble des Costières de Nîmes. Coteaux versant sud.

Vignoble Muscat de Frontignan - Pancarte - © M.CRIVELLARO

Vignoble Muscat de Frontignan - Pancarte.

Vignoble Muscat de Frontignan -  © M.CRIVELLARO

Vignoble Muscat de Frontignan.

Vignoble de Frontignan - Château de la Peyrade - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Frontignan - Château de la Peyrade.

Vignoble de Frontignan - Vigne et Oliviers - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Frontignan - Vigne et Oliviers.

Vignoble de Frontignan - Coteaux à faible pente - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Frontignan - Coteaux à faible pente

Production  A.O.C du Languedoc

  • Cabardès : 20 000 hl/an dont 85 % de vins rouges. Le reste en rosés.
  • Clairette de Bellegarde : 600 hl vins blancs 
  • Clairette du Languedoc : 3000 hectolitres, dont 2/3 de vins moelleux
  • Corbières : 560 000 hl - Les vins rouges représentent 90% de la production. Les vins rosés: 6% , soit environ 31000 hl et les vins blancs : 2,5% , soit environ 11000 hl.
  • Corbières-Boutenac : 6 000 hl
  • Costières de Nîmes : 220 000 hl - Vins rouges: 55% de la production, vins rosés 40% de la production.
  • Crémant de Limoux : 25 000 hl/an
  • Faugères : 65 000 hl/an - Vins rouges : 80% de la production - Vins rosés : 18 % de la production .
  • Fitou : 85 000 hl/an
  • Languedoc : 396 410 hl - 60 % en vins rouges, 20 % en vins rosés et 20 % en vins blancs.
  • Limoux  : La production de vins mousseux est d’environ 40000 hectolitres, dont 80% de vins produits sous la mention « Blanquette de Limoux » et 20% sous la mention « méthode ancestrale ». La production de vins tranquilles est d’environ 10000 hectolitres dont 60% de vins blancs.
  • Malepère : 12000 hectolitres en 2009 dont 65% de vins rouges et 35% de vins rosés
  • Minervois : 124000 hl Les vins rouges représentent 92 % de la production et les vins rosés 6% des volumes.
  • Minervois-La Livinière : 8 400 hl/an
  • Muscat de Frontignan : Vin doux naturel : 18000 - Vin de liqueur : 500 hl
  • Muscat de Lunel : 8 000 hl
  • Muscat de Mireval : 6 000 hl
  • Muscat de Saint-Jean-de-Minervois : 5 500 hl/an
  • Saint-Chinian : 108 000 hl - Dénominations géographiques complémentaires « Berlou » : 646 hl/an - Dénominations géographiques complémentaires « Roquebrun " : 3061 hl/an

Encépagement du Languedoc

Cépages autochtones et allochtones . Cépage du nord et du sud.

  • Cabardès : 450 ha
  • Clairette de Bellegarde : 15 ha
  • Clairette du Languedoc : 77 ha
  • Corbières : 13 034 ha
  • Corbières-Boutenac : 189 ha
  • Costières de Nîmes : 4 500 ha
  • Crémant de Limoux : 1700 ha
  • Faugères : 2100 ha
  • Fitou : 2 600 ha
  • Languedoc : 9 661 ha
  • Limoux  : 1700 ha
  • Malepère : 401 ha
  • Minervois : 4 289 ha
  • Minervois-La Livinière : 200 ha
  • Muscat de Frontignan : 20 ha
  • Muscat de Lunel : 357 ha
  • Muscat de Mireval : 288 ha
  • Muscat de Saint-Jean-de-Minervois : 250 ha
  • Saint-Chinian : 3 200 ha - Dénominations géographiques complémentaires « Berlou » : 23 ha - Dénominations géographiques complémentaires « Roquebrun " : 120 ha .

Types de vins en Languedoc

Vins blancs, rouges, rosés, mousseux, crémant, vins doux naturels, muscats, ...

  • Corbières, Costières de Nîmes, Faugères, Languedoc, Minervois, Saint-Chinian : vins rouges, blancs  et rosés
  • Cabardès, Malepère : vins rouges et rosés
  • Corbières-Boutenac , Fitou,  Minervois-La Livinière : vins rouges
  • Clairette de Bellegarde:  vins blancs secs
  • Clairette du Languedoc : vins blancs secs et moelleux
  • Clairette du Languedoc : vin de liqueur
  • Muscat de Frontignan, Muscat de Mireval, Muscat de Lunel, Muscat de Saint-Jean-de-Minervois, : Vins doux naturels "blancs"

Limoux : vins blancs, rouges, trois vins effervescents dont deux mousseux :la Blanquette de Limoux et le Limoux Méthode Ancestrale et  le Crémant de Limoux
La Blanquette de Limoux à base de cépage Mauzac, doit son nom à ce cépage, appelé localement "blanquette"  à cause de la face interne blanche et duveteuse de sa feuille. Les moines de l’Abbaye de Saint Hilaire, commune proche de Limoux découvrent en 1531 que leurs vins blancs à base de cépage Mauzac repartaient en fermentation. Il élaborent un vin mousseux la Blanquette de Limou

Les types de bouteilles en Languedoc

La forme de la bouteille est soit celle des vins de Bordeaux , soit celle des vins de Bourgogne , soit celle des vins de la vallée du Rhône . On trouve quelques bouteilles au design particulier.

Bouteilles de vins du Languedoc :  A.O.C Minervois, A.O.C  Cabardès, A.O.C Saint-Chinian, A.O.C Crémant de Limoux, A.O.C Languedoc Pic-Saint-Loup.

Bouteilles vins du Languedoc :

A.O.C Minervois Château Belvize, A.O.C  Cabardès Domaine Prieuré du Font Juvénal , A.O.C Saint-Chinian Château Grand Burgas, A.O.C Crémant de Limoux Domaine Aimery, A.O.C Languedoc Pic-Saint-Loup Domaine de l'Hortus.

A Savoir :

  • Toques et clochers en Limouxin

"Toques et Clochers" est une fête gastronomique créée en 1989 par la  Cave des Vignerons du Sieur d'Arques. Elle rassemble chaque année le dimanche des Rameaux  dans un village de la région : vignerons, villageois, amateurs de vins,  gastronomes   et  grands chefs de  cuisines afin de promouvoir les différents terroirs du vignoble Limouxin. 

Au cours de cette fête, présidée par un grand chef étoilé, au guide Michelin, une vente aux enchères des meilleurs vins sélectionnés est organisée. L'argent récolté est affecté à la  restauration des clochers des villages organisateurs.