La Région Jura : Le vignoble

Carte des appellations viticoles du Jura -  © M.CRIVELLARO

Situation du vignoble du Jura

Le vignoble du Jura s'étend en discontinu sur environ 80 kilomètres de long et 5 kilomètres de large sur les départements de Haute-Saône, du Doubs et du Jura entre les villes de Salins-les-Bains au nord et de Saint-Amour au sud. La région qui porte le vignoble est appelée: Revermont ou Bon-Pays ou le Vignoble. Elle est située au centre du massif du Jura sur les rebords de la chaîne entre la plaine de la Bresse à l'ouest et le premier plateau du Jura à l'est. Le vignoble du Jura fait face au vignoble bourguignon de la Côte d'Or, situé de l'autre côté du fossé bressan.

Le vignoble du Jura est implanté à une altitude comprise entre 200 et 450 mètres, sur les versants du rebord occidental du plateau et sur les versants les mieux exposés des collines en avant du plateau .

Les versants souvent à forte pente : 10 à 40 % sur des terres pierreuses et argileuses obligent les  viticulteurs à cultiver localement en terrasses.

L'exposition générale du vignoble est vers le sud-ouest et le sud.

Le climat dans le Jura

Climat semi-continental: hivers rigoureux, froids, gelées printanières jusqu'en avril. Étés et automnes chauds et secs

Géologie - Pédologie  du Jura

Le vignoble du Jura est implanté sur les contreforts et le piémont du premier plateau jurassien appelé plateau lédonien. Cette région composée de collines et de versants pentus en bordure du plateau forme le faisceau lédonien appelé aussi Revermont.

La formation du plateau et du faisceau lédonien  datent de l’ère Cénozoïque. Leur géologie est liée au chevauchement du Jura sur la Bresse lors du soulèvement alpin. Les couches de sédiments triasiques et jurassiques déposés par les mers au Mésozoïque à l’emplacement du Jura, dont l’épaisseur totale avoisine les 200 mètres vont  subir les contrecoups de la surrection des Alpes, se plisser plus ou moins fortement et glisser vers et sur le fossé bressan sur une dizaine de kilomètres, individualisant le massif du Jura en trois zones contiguës avec d’est en ouest, les reliefs suivants :

  • la zone des Crêtes,  appelée le Haut-Jura
  • la zone des plateaux formée de deux plateaux,
  • Une zone plissée et faillé, dénivelée d’une cinquantaine à une centaine de mètres par rapport au premier plateau, façonnée en collines par l’érosion appelée : le Revermont ou faisceau lédonien. 

 (Voir également géologie du massif du Jura)

Le Sous-sol

On distingue deux zones dans le Revermont : le rebord du premier plateau et la zone des collines en avant du plateau sur la Bresse.

  • Le rebord du premier plateau est  coiffé par une couche  de calcaire dur du Jurassique moyen (bajocien) qui recouvre d’épaisses séries de marnes et argiles du Trias et du Lias.
  • les collines, sont  constituées également par d’épaisses séries de marnes et argiles du Trias et du Lias. Ces séries ont été transportées sur la Bresse lors du chevauchement, puis plissées et faillées. L’érosion intense à l’époque a creusé, raboté les couches de calcaires  du bajocien et porté à l’affleurement les couches liasiques et triasiques.  

Ensemble des couches sédimentaires qui  forment les coteaux du Jura

  1. A la base des coteaux et des collines, on trouve  les formations triasiques constituées par des couches d’argiles et des marnes irisées.
      
  2. Elles sont recouvertes par les formations liasiques (Jurassique inférieur)  constituées de marnes et de calcaires. (marnes grises)
      .
  3. En haut des coteaux, la corniche de calcaire jaunâtre du Jurassique moyen  (Bajocien et Aalénien) couronne l’ensemble. Érodés et altérés au fil du temps, les matériaux calcaires de la corniche vont rouler sur les versants et recouvrir par éboulis les formations triasiques et liasiques.
Château-Chalon - La corniche de calcaire jaunâtre du Jurassique moyen  (Bajocien et Aalénien) couronne  le plateau.  © M.CRIVELLARO

Château-Chalon - La corniche de calcaire jaunâtre du Jurassique moyen  (Bajocien et Aalénien) couronne  le plateau.

Les sols

Les sols sont caillouteux, peu épais fait d’un mélange de marnes (marnes grises du Lias dans le haut des versants), d’argiles et d'éboulis calcaires, provenant  de la corniche calcaire sur les terrains pentus, et d’un mélange de marnes (marnes irisées rouges et vertes du Trias en bas de pente), d’argiles et de chailles* (argiles à chailles) sur les replats et les pentes faibles.
* Les chailles sont des rognons siliceux à cassure mate provenant  de la dissolution des calcaires et des marnes en place.

 

Sols et sous-sol des vignobles du Jura
Château-Chalon - Marnes grises-bleutées du Lias sous la corniche de calcaire bajocien.  © M.CRIVELLARO

Château-Chalon - Marnes grises-bleutées du Lias sous la corniche de calcaire bajocien.

Les différents sols

  • Sur les formations triasiques  (argiles et des marnes irisées du trias), les sols sont argileux, argilo-siliceux, de couleur  noire ou rouge lie-de-vin favorables aux vins rouges et rosés.
  • Sur les formations liasiques marneuses, les sols sont de couleur grise. (marnes bleues du lias).
  • Sur les formations recouvertes par les éboulis de calcaires bruns provenant du plateau, les sols sont bruns caillouteux et argileux, argilo-calcaires.
  • Localement, là où les argiles à chailles sont présentes, les sols sont  argilo-siliceux .

 

Château-Chalon - Sol caillouteux, mélange de marnes gris-bleutées du Lias et d'éboulis de cailloutis calcaires.  © M.CRIVELLARO

Château-Chalon - Sol caillouteux, mélange de marnes gris-bleutées du Lias et d'éboulis de cailloutis calcaires provenant des falaises supérieures et du plateau.

Paysages viticoles du Jura

La zone du vignoble, le Revermont située au pied du premier plateau calcaire du Jura entaillé de combes appelées reculées offre un paysage de coteaux et de collines. Le vignoble est implanté sur des pentes plus ou moins abruptes,  exposées vers l'ouest, le sud-ouest et le sud  à une altitude qui varie entre 200 et 450 mètres. La forte déclivité oblige parfois la culture en terrasses.

Montigny-lès-Arsures - Commune du canton d'Arbois. Louis Pasteur y possédait la vigne: le Clos des Rosières.  © M.CRIVELLARO

Montigny-lès-Arsures - Commune du canton d'Arbois. Louis Pasteur y possédait la vigne: le Clos des Rosières.

Montigny-lès-Arsures - les falaises calcaires protègent le vignoble des vents du nord et du nord-est.  © M.CRIVELLARO

Montigny-lès-Arsures - les falaises calcaires protègent le vignoble des vents du nord et du nord-est.

Montigny-lès-Arsures - Vignobles sur les versants des collines boisées du piémont situées en avant du plateau.  © M.CRIVELLARO

Montigny-lès-Arsures - Vignobles sur les versants des collines boisées du piémont situées en avant du plateau.

Montigny-lès-Arsures - Paysage à la sortie du village en direction des communes : les Arsures et Salins-les-Bains.  © M.CRIVELLARO

Montigny-lès-Arsures - Paysage à la sortie du village en direction des communes : les Arsures et Salins-les-Bains.

Village de Pupillin - Commune du canton d'Arbois : "Capitale Mondiale du cépage Ploussard".  © M.CRIVELLARO

Village de Pupillin - Commune du canton d'Arbois : "Capitale Mondiale du cépage Ploussard".

Pupillin - Le vignoble, route du chemin des vignes vers Buvilly. © M.CRIVELLARO

Pupillin - Le vignoble, route du chemin des vignes vers Buvilly. 

Pupillin - Vue générale du vignoble depuis le belvédère route de Buvilly.  © M.CRIVELLARO

Pupillin - Vue générale du vignoble depuis le belvédère route de Buvilly.

Pupillin - Vignes sur les versants pentus en contrebas du village.  © M.CRIVELLARO

Pupillin - Vignes sur les versants pentus en contrebas du village.

Pupillin - Vignes et pâturages plan rapproché.  © M.CRIVELLARO

Pupillin - Vignes et pâturages plan rapproché.

Arbois - Vignes et église Saint-Just d'Arbois de style romane et gothique du XIIe siècle.  © M.CRIVELLARO

Arbois - Vignes et église Saint-Just d'Arbois de style romane et gothique du XIIe siècle.

Arbois - Les vignobles des douze communes ayant droit à l'appellation Arbois sont réparties autour de la ville d’Arbois.  © M.CRIVELLARO

Arbois - Les vignobles des douze communes ayant droit à l'appellation Arbois sont réparties autour de la ville d’Arbois.

Château-Chalon - Le village de Château-Chalon perché sur son promontoire calcaire surplombe le vignoble.  © M.CRIVELLARO

Château-Chalon - Le village de Château-Chalon perché sur son promontoire calcaire surplombe le vignoble.

Château-Chalon - Vignoble sur les versants pentus qui bordent le village de Château-Chalon.  © M.CRIVELLARO

Château-Chalon - Vignoble sur les versants pentus qui bordent le village de Château-Chalon.

Château-Chalon - Depuis le belvédère de château-Chalon, vue sur les vignobles de Ménétru-le-Vignoble et de Domblans.  © M.CRIVELLARO

Château-Chalon - Depuis le belvédère de château-Chalon, vue sur les vignobles de Ménétru-le-Vignoble et de Domblans.

Ménétru-le-Vignoble - Clos Bacchus, maisonnette vigneronne - Domaine Le Cellier de Bellevue. Famille Credoz.  © M.CRIVELLARO

Ménétru-le-Vignoble - Clos Bacchus, maisonnette vigneronne dressée au milieu des vignes de Savagnin, appartenant au Domaine Le Cellier de Bellevue. Famille Credoz.

Ménétru-le-Vignoble - Les vignes en contrebas du village, vues depuis la corniche de Château-Chalon.  © M.CRIVELLARO

Ménétru-le-Vignoble - Les vignes en contrebas du village, vues depuis la corniche de Château-Chalon.

Voiteur - Village et vignobles des Côtes du Jura.  © M.CRIVELLARO

Voiteur - Village et vignobles des Côtes du Jura.

L'Etoile - Vignoble sur les coteaux pentus surplombant l'église et le village.  © M.CRIVELLARO

L'Etoile - Vignoble sur les coteaux pentus surplombant l'église et le village.

Village de Beaufort - Vignes des Côtes du Jura sur les coteaux pentus des contreforts du massif du Jura. © M.CRIVELLARO

Village de Beaufort - Vignes des Côtes du Jura sur les coteaux pentus des contreforts du massif du Jura.

Vue générale du vignoble d'Arbois depuis la route de Pupillin.  © M.CRIVELLARO

Vue générale du vignoble d'Arbois depuis la route de Pupillin.

Vignoble des Côtes du Jura vers Salins-les-Bains..  © M.CRIVELLARO

Vignoble des Côtes du Jura vers Salins-les-Bains..

Production A.O.C

90 000 hl/an

Encépagement

1900 ha - Cinq cépages autorisés.

Trois cépages sont typiquement jurassiens : le cépage Savagnin, le cépage Trousseau et le cépage Poulsard (appelé Ploussard dans la région). Ils sont adaptés au climat rigoureux et à débourrement tardif pour éviter les gelées printanières.
Deux cépages sont originaires du vignoble bourguignon voisin : le cépage chardonnay et le cépage Pinot noir.

Savagnin (12% du vignoble)
 C'est le cépage du vin jaune et des vins blancs secs au goût de noix .
 Il est appelé aussi Naturé .
Chardonnay ((50% du vignoble)
 Il donne des vins blancs fins .
 Il est appelé aussi suivant l'endroit Melon d'Arbois ou Gamay blanc .
Poulsard ou Ploussard (20% du vignoble)
 Cépage rouge à jus blanc , il donne des vins rouges peu colorés ( teinte pelure d'oignon) et parfumés .
Trousseau (6% du vignoble)
 Cépage rouge à jus blanc , il donne des vins rouges colorés tanniques et de garde .
Pinot Noir
Cépage rouge à jus blanc , il sert de complément pour l'élaboration des vins rouges et des mousseux .

Types de vins

Le Jura produit des vins issus d'un seul cépage et des vins d'assemblage. Trois vins sont spécifiques à la région viticole du Jura (Vin jaune, Vin de paille et Macvin du Jura). Toute la gamme de vins traditionnels est présente. On produit dans le Jura, les vins suivants :

  • Vins rouges:Issus d'un seul cépage ou de l'assemblage des trois cépages rouges : Poulsard , Trousseau , et Pinot noir .
    - Vins fruités , agréables, peu colorés, teinte pelure d'oignon, parfumés avec le cépage Poulsard
    - Colorés, arômes intenses, tanniques et de garde avec le cépage Trousseau
  • Vins rosés: souvent issus du cépage Poulsard . ils sont bouquetés et fruités , de couleur claire.
  • Vins blancs: Élaborés à partir du Chardonnay , ou par l' assemblage de Chardonnay et de Savagnin .
    - Vins secs et fruités pour les vins de Chardonnay .
    - Vins secs et typés ( goût de noix ) pour les vins de cépage Savagnin .
    - Les vins d'assemblages de Chardonnay et de Savagnin sont secs, fruités,  avec  souvent des arômes minéraux  et de « pierre à fusil ».
  • vins jaunes: spécificité jurassienne, raisins vendangés à maturité optimale, vins vinifiés en blanc à partir du cépage Savagnin. fermentation lente en cuve , jusqu'au printemps , puis le vin est mis dans des fûts de chêne de 228 litres, imprégnés d'anciens vins jaunes ( fûts à goût de jaune ), que l'on ne remplit pas totalement pour laisser se développer à la surface du vin un voile de levures. Ces levures provoquent une oxydation très lente qui donnera au vin son goût particulier : "le goût de jaune" On élève le vin pendant 6 ans minimum, sans soutirage, ni ouillage, en fûts avant sa mise en bouteilles.
    On met le vin dans une bouteille nommée Clavelin, de forme particulière, sa capacité est de 62 cl.
    - Couleur jaune doré, goût de noix, longue persistance en bouche. Le vin jaune se sert chambré à 16°C. Il se conserve indéfiniment même une fois la bouteille ouverte.  (voir aussi Vin jaune dans le lexique)
  • Vins de Paille: spécificité jurassienne, vin naturel doux élaboré à partir de raisins des cépages Chardonnay , Poulsard, Trousseau et Savagnin , récoltés en vendanges tardives . Les grappes sont installées sur de petites caisses perforées ou des claies autrefois en paille, d’où le nom du vin ou suspendues à des fils de fer pendant six semaines au moins dans des bâtiments secs et aérés, mais non chauffés pour être asséchées et atteindre une forte concentration en sucres. Un pressurage lent  des raisins séchés à très faible rendement en jus donne des moûts très riches en sucre. La fermentation lente se fait sur une année. Le vin est ensuite élevé pendant 3 ans dont 18 mois en fût de chêne avant d'être mis en bouteille. Il est vendu en bouteilles de 37.5 cl. Longue conservation : 50 ans et plus - Titre alcoolique : 15 à 16 %.vol - (Voir aussi Vin de paille dans le lexique)
  • Macvin du Jura: spécificité jurassienne, vin de liqueur obtenu par le mélange de moûts de raisin avec de l'eau de vie de vin ou de Marc du Jura  -   Seul vin de liqueur produit à partir d’une eau-de-vie de marc et reconnu en France en appellation d’origine contrôlée.
    Le vin de liqueur « Macvin du Jura » a une couleur  ambrée,  au nez on note des arômes de marc,  d’écorces d’orange, de coing, de fruits confits, de pruneau et de raisins secs. En bouche, les vins sont agréables et onctueux.  Les vins titrent  entre  16 % à 22 %.vol.
    (Voir Macvin du Jura dans le lexique) ; (voir A.O.C  Macvin du Jura) et  (Voir Vin de liqueur)

Les appellations

Les sols marneux (argilo-calcaires) recouverts d’éboulis calcaires, d'argiles à chailles,  la pente des vignobles et  leur exposition, favorisent la culture de certains cépages sur certaines parcelles et  la production de vins aux caractéristiques différentes sur le terroir de certaines communes. Différentes appellations d'origine contrôlée permettent de distinguer ces différents vins représentatifs de leur terroir.

Dans la Jura , les appellations d’origine contrôlée sont au nombre de six:

  • Trois appellations régionales ( A.O.C Côtes du Jura, A.O.C Crémant du Jura et A.O.C Macvin du Jura)
  • Trois appellations communales (A.O.C Arbois, A.O.C Étoile, A.O.C Château-Chalon)
    L'A.O.C Château-Chalon produit uniquement des vins jaunes.
    L'A.O.C Étoile produit uniquement des vins blancs secs, des vins jaunes et des vins de paille.

Les types de bouteilles

Bouteille type Vin du Jura - Domaine Rolet Père & Fils à Arbois

Bouteille type Vin du Jura -  Arbois cépage Trousseau

 Clavelin ou Bouteille à vin jaune - Domaine Rolet Père & Fils à Arbois

Bouteille dite " Clavelin " ou " bouteille à vin jaune ", d'une contenance de 62 centilitres environ, réservé exclusivement aux vins jaunes