Quercy, Albigeois, Rouergue, Tarn & Garonne, : Appellation Gaillac (A.O.C)

Gaillac (A.O.C)

Gaillac (A.O.C)
Région : Sud-Ouest

Sous région : Albigeois

Catégorie : AOC - AOP

Decret d'origine : 21 mars 1938 pour les vins blancs - 23 octobre 1970 pour les vins rouges et rosés.

Type d' appellation : Appellation sous-régionale

Vins produits couleur : Vins rouges - Vins blancs - Vins rosés -

Superficie : 3 600 ha

Production : 214 000 hl dont un tiers de vin blanc et de vin mousseux et deux tiers de vin rouge et rosé.

Particularités : L'appellation d'origine contrôlée "Gaillac" produit sous son nom une gamme très large de vins : des vins tranquilles : blancs, rouges et rosés, des vins blancs doux , des vins en primeur, et des vins mousseux élaborés soit selon la méthode traditionnelle, soit selon la méthode ancestrale.

Les cépages autochtones : mauzac et l'en de l'el pour les vins blancs, et duras et fer servadou pour les vins rouges caractérisent les vins.

- Les vins rouges susceptibles de bénéficier de la mention « primeur » sont issus du seul cépage gamay.
- Les vins mousseux susceptibles de bénéficier de la mention « méthode ancestrale » sont issus des cépages mauzac et mauzac rose.
– Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives » sont issus des cépages principaux suivants :len de l’el, ondenc et des cépages accessoires : mauzac , mauzac rose , muscadelle.







Dénomination - Dénominations géographiques et indications complémentaires

Gaillac



Mention ancien

- Le nom de l’appellation d’origine contrôlée peut être complété par la mention « méthode ancestrale » pour les vins mousseux de type aromatique répondant aux conditions fixées pour cette mention dans le cahier des charges de l'appellation.
- Le nom de l’appellation d’origine contrôlée peut être complété par la mention « primeur » pour les vins blancs et rouges répondant aux conditions fixées pour cette mention dans le cahier des charges de l'appellation.
- Le nom de l’appellation d’origine contrôlée est complété par la mention « doux » pour les vins blancs et les vins mousseux bénéficiant de la mention « méthode ancestrale »répondant aux conditions fixées pour cette mention dans le cahier des charges de l'appellation.
- Le nom de l’appellation d’origine contrôlée peut être complété par la mention « vendanges tardives » pour les vins blancs répondant aux conditions fixées pour cette mention dans le cahier des charges de l'appellation.



Types de vins produits

Vins rouges -Vins rosés -Vin blanc doux -Vin mousseux, Vin primeur rouge, Vin blanc, Vin primeur blanc,



Caractéristiques des vins

Titre alcoométrique volumique acquis* :
minimummaximum
Vins rouges et rosés : 11 % vol 13,5 % vol
Vins blancs : 10.5 %.vol 13 % vol
Vins mousseux : 9 % vol 13 % vol
Vins blancs tranquilles susceptibles de bénéficier de la mention « doux » : 10 % vol 15 % vol
Vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives » : 11 % vol
Vins mousseux susceptibles de bénéficier de la mention « doux » : 7 % vol 14 % vol
Vins rouges susceptibles de bénéficier de la mention « primeur » : 10.5 %.vol 13 % vol


Teneur en sucres résiduels : Tout lot de vin prêts à être commercialisé en vrac ou conditionné présente une teneur en sucres fermentescibles (glucose + fructose) Inférieure ou égale à 4 grammes par litre pour les vins blancs , les vins rosés et les vins rouges présentant un titre alcoométrique volumique naturel supérieur à 14 %, et inférieure ou égale à 2,5 grammes par litre pour les vins rouges présentant un titre alcoométrique volumique naturel inférieur ou égal à 14 %. Tout lot de vin prêts à être commercialisé en vrac ou conditionné présente une teneur en sucres fermentescibles (glucose + fructose) supérieure ou égale à 45 grammes par litre pour les vins blancs susceptibles de bénéficier de la mention « doux » Tout lot de vin conditionné présente une teneur en sucres fermentescibles (glucose + fructose) supérieure ou égale à 100 grammes par litre pour les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives », Inférieure à 50 grammes par litre (après la prise de mousse et le cas échéant adjonction de liqueur d’expédition) pour les vins mousseux élaborés par seconde fermentation en bouteille, supérieure ou égale à 50 grammes par litre (après la prise de mousse) pour les vins mousseux susceptibles de bénéficier de la mention « doux ».

Potentiel de garde : Vins rouges: 3 à 5 ans - Vins rosés et vins blancs: 2 ans - Vins blancs doux :5 ans - Vins mousseux : 3 ans - Vins en primeurs : à boire dans l'année -

Température de service : Vins rouges: 14 à 16°C - Vins rosés et vins mousseux : 8 à 10°C - Vins blancs: 8 à 12°C - Vins en primeurs : 8 à 12°C -

Caractère des vins :
  • Les Gaillacs rouges :  robe rubis foncé, nez puissant, charpentés , parfumés et veloutés
  • Les Gaillacs rosés :  couleur vive, fruits rouges, secs et légers
  • Les Gaillacs blancs secs : robe jaune pâle aux reflets verts, secs et fruités.
  • Les Gaillacs blancs doux : robe dorée, arômes de miel
  • Les Gaillacs mousseux : vins effervescents fruités, élaborés selon la "méthode ancestrale* dite « méthode gaillacoise » dans ce cas,on peut leur adjoindre la mention doux  ou par la méthode traditionnelle* selon la dose de liqueur d’expédition ajoutée on aura des vins doux, demi-secs ou  bruts.

Vins particuliers de l'appellation

  • Les Gaillacs primeurs rouges et blancs  sont des vins de fête, fruités, gouleyants à base de Gamay pour les vin rouges.
  • Les Gaillacs blancs avec la mention "Vendanges tardives"* :arômes de fruits secs ou confits et de miel. 
     

 Les vins mousseux élaboration

* La « méthode ancestrale » est un procédé de vinification traditionnel. Les raisins sont récoltés manuellement, amenés entiers au pressoir et font l’objet d’une fermentation unique qui débute en cuve. Par des filtrations répétées et l’action du froid naturel, la fermentation est ralentie de façon à
obtenir au mois de mars un vin clair partiellement fermenté. Ce vin partiellement fermenté est alors mis en bouteilles. La fermentation reprend spontanément au printemps grâce au réchauffement des températures, avec une prise de mousse naturelle, sans adjonction de liqueur de tirage.

* La méthode traditionnelle dite de « seconde fermentation en bouteille ». Les raisins sont récoltés un peu avant maturité et vinifiés en vin
de base. Après ajout d’une liqueur de tirage, la seconde fermentation a lieu en bouteille. La conservation sur lie permet d’assurer une bonne prise de mousse. Après dégorgement, une liqueur d’expédition peut être ajoutée suivant le niveau de sucrosité recherché. (doux, demi-secs , Brut)

(Voir également rubrique dictionnaire : "méthode ancestrale"  et méthode traditionnelle )
 

* Les vendanges tardives

A partir de la mi-septembre, l’alternance des nuits fraîches et souvent humides et des journées chaudes est propice à l’installation du Botrytis
cinerea et de la « pourriture noble » sur les raisins. En début d’automne, le vent d’Autan  souffle fortement. Les baies qui ne sont pas encore récoltées subissent alors une concentration rapide en sucres et en acides. Ces raisins, arrivés à surmaturité et présentant sur souche une concentration par passerillage naturel grâce au vent d’Autan ou par l’action de la « pourriture noble », sont récoltés par tries successives manuellement, plus tardivement les raisin servant à élaborer des vins blancs doux.

Ces raisins,récoltés à surmaturité permettent l'élaboration des vins bénéficiant de la mention « vendanges tardives ».
 



Mets et vins :

Vins rouges: viandes rouges, fromages relevés, magret de canard.
Vins rosés: charcuteries
Vins blancs secs: poissons, friture, fromage de chèvre.
Vins blancs doux :apéritif, foie gras.
Vins blancs avec la mention "Vendanges tardives : apéritif, foie gras. 
Vins mousseux : apéritif, dessert.

Vins en primeurs blancs et rouges : entrées et apritifs



Production par couleur

Rouge, Blanc, Rosé, Gris,
120 000 hl 50 000hl 14 500 hl


Aire de production

Vins blancs
La récolte des raisins, la vinification et l’élaboration des vins tranquilles blancs, la récolte des raisins, la vinification, l’élaboration, l’élevage et le conditionnement des vins mousseux et des vins tranquilles blancs susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives », sont assurés sur le
territoire des communes suivantes du département du Tarn : Alos, Amarens, Andillac, Aussac, Bernac, Bournazel, Brens, Broze, Busque, Les Cabannes, Cadalen, Cahuzac-sur-Vère, Campagnac, Carlus, Castanet, Castelnau-de-Lévis, Castelnau-de-Montmiral, Cestayrols, Combefa, Cordes-sur-Ciel, Coufouleux, Donnazac, Fayssac, Fénols, Florentin, Frausseilles, Gaillac, Giroussens, Itzac, Labastidede-Lévis, Labessière-Candeil, Lagrave, Larroque, Lasgraisses, Lisle-sur-Tarn, Livers-Cazelles, Loubers, Loupiac, Milhavet, Montans, Montels, Mouzieys-Panens, Noailles, Parisot, Peyrole, Puycelci, Rabastens, Rivières, Rouffiac, Saint-Beauzile, Saint-Marcel-Campes, Saint-Sulpice, Sainte-Cécile-du-Cayrou, Sainte-Croix, Salvagnac, Senouillac, Souel, Técou, Tonnac, Le Verdier, Vieux, Villeneuve-sur-Vère, Vindrac-Alayrac, Virac.

Vins rouges et rosés

La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration des vins rosés, la récolte des raisins, la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins rouges sont assurés sur le territoire des communes suivantes du département du Tarn : Alos, Amarens, Andillac, Arthès, Aussac, Bellegarde, Bernac, Bournazel, Brens, Broze, Busque, Les Cabannes, Cadalen, Cahuzac-sur-Vère, Cambon, Campagnac, Carlus, Castanet, Castelnau-de-Lévis, Castelnau de-Montmiral, Cestayrols, Combefa, Cordes-sur-Ciel, Coufouleux, Cunac, Donnazac, Fayssac, Fénols, Florentin, Frausseilles, Fréjairolles, Gaillac,
Giroussens, Itzac, Labastide-de-Lévis, Labessière-Candeil, Lagrave, Larroque, Lasgraisses, Lisle-sur-Tarn, Livers-Cazelles, Loubers, Loupiac, Marsal, Milhavet, Montans, Montels, Mouzieys-Panens, Mouzieys-Teulet, Noailles, Parisot, Peyrole, Puycelci, Rabastens, Rivières, Rouffiac, Saint-Beauzile,
Saint-Grégoire, Saint-Juéry, Saint-Marcel-Campes, Saint-Sulpice, Sainte-Cécile-du-Cayrou, Sainte-Croix, Salvagnac, Senouillac, Souel, Técou, Tonnac, Le Verdier, Vieux, Villeneuve-sur-Vère, Vindrac-Alayrac, Virac.



Paysage viticole

La zone géographique de l’appellation « Gaillac » s'étend au nord-ouest du département du Tarn dans le golfe de l’Albigeois (ancien golfe marin occupé par la mer au tertiaire). Située à proximité du Massif Central, elle est limitée au nord-ouest par le  massif et la forêt de la Grésigne,  au  nord-est par le  Ségala une région de plateaux et de  vallées encaissées  et  au sud par  la vallée de  L’Agout et de son affluent Le Dadou qui vont rejoindre le Tarn à Saint Sulpice.

La ville de Gaillac, grand bourg viticole peut-être considérée comme le centre du vignoble qui s’étend vers le nord en direction de Cordes-sur-Ciel et de part et d’autre du Tarn  du secteur de Cunac à l’est en amont d’Albi à  Rabastens  à l’ouest.

L’aire de l’appellation  concerne le territoire de 73 communes. La vignoble est implanté de part et d’autre des cours d’eau principaux  dans un paysage de plateaux, de collines arrondies et de terrasses alluviales façonnés au cours du temps par l’érosion et un réseau hydrographique très dense.

Le Tarn affluent de la Garonne, la Vère et le Cérou  deux affluents de l’Aveyron traversent le vignoble  d’est en ouest et délimitent les différentes zones viticoles du gaillacois, disséquées  de vallées secondaires.

Villes et villages médiévaux, tels Cordes-sur-Ciel, Castelnau de Lévis, Gaillac et Albi sont des étapes indispensables à la découverte du vignoble.

Le vignoble se subdivise en plusieurs zones de la façon suivante :

  • Au nord de la Vère, on le trouve sur le plateau Cordais, un plateau de calcaire lacustre, ondulé, creusé de vallées profondes, bordées de falaises. Légèrement incliné vers le sud, son altitude varie de 300 mètres au nord  à 100 m au sud. Un éperon rocheux de 320 mètre de haut porte la ville de Cordes-sur-Ciel.  
     
  • Entre la Vère et la plaine du Tarn, le vignoble repose sur les coteaux molassiques arrondis exposés vers le sud qui dominent la vallée du Tarn. Les sommets culminent aux alentours de 280 mètres et sont recouverts de petites forêts de chênes verts. C’est la région des Premières Côtes de Gaillac.(11 communes ont droit à l’A.O.C)
     
  • La vallée du Tarn s’étend de part et d’autre du fleuve. Elle ne porte pas de vignobles sur ses premières terrasses au sol limoneux.
  • Au sud , sur la rive gauche du Tarn , le vignoble est implanté sur les terrasses alluviales exposées au nord qui s’étagent sur plusieurs paliers en gradins séparés par des talus avec des dénivelés importants (15 à 20 mètres).
     
  • A l’est d’Albi, la zone viticole de Cunac  est une partie excentrée du vignoble.
 Vignoble de Gaillac sur coteaux mollassiques - Château de Tauzies - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Gaillac sur coteaux mollassiques - Château de Tauzies.



Climat

Le climat est soumis aux influences, océanique et méditerranéenne. La région protégée par le massif de la Grésigne au nord- ouest et les contreforts du Massif Central à l'est et au sud bénéficie d'un microclimat particulier chaud et sec en été. Autre élément climatique, le vent d'autan, vent méditerranéen chaud et sec assèche le vignoble. Il souffle généralement entre mai et septembre avec une forte intensité par périodes de 3 à 9 jours.

Géologie - Pédologie

Les matériaux qui composent le sous-sol de la zone d’appellation « Gaillac » sont des formations tertiaires fluviolacustres d'âge fin de l'Eocène et début du Miocène: mollasses et calcaires lacustres. Les terrasses du Tarn sont recouvertes d'alluvions quaternaires.

Au Tertiaire, le Bassin d’Aquitaine est un grand golfe marin aux contours qui évoluent avec le temps selon les transgressions et régressions marines, tantôt occupé par la mer, tantôt par de grandes zones littorales continentales, lacustres,  marécageuses ou deltaïques.

Le golfe de l'Albigeois  qui correspond à la zone géographique du vignoble de Gaillac faisait partie de ce grand golfe marin installé sur le Bassin d’Aquitaine au Tertiaire.

Sur cet ancien golfe se sont déposés à la fin de l'Eocène et durant l’Oligocène des sédiments relativement tendres : des molasses et des calcaires tertiaires. 

Au cours de ces époques géologiques, les massifs montagneux Pyrénées ,  Massif central et Montagne Noire qui entourent le Bassin d’aquitaine et  le golfe de l'Albigeois  sont soumis à l’érosion, les matériaux  arrachés aux  reliefs vont être  répandus par les fleuves sur tout le Bassin d’Aquitaine pour former les molasses* d’Aquitaine et dans les lacs des calcaires lacustres*. (voir Géologie du Bassin d'Aquitaine)

Molasses* : Les cours d’eau qui descendent des Pyrénées et du Massif central charrient en bordure de la mer qui se retire, dans les deltas, les lagunes et les lacs de grande quantité de limons, d'argiles, de sables et de graviers qui vont former des molasses ou des calcaires plus ou moins durs.(voir également:  Les Molasses dans le Bassin d'Aquitaine)

Calcaires lacustres* :   formations sédimentaires qui se sont déposées à l’origine dans un lac. Elles ont pour origine la précipitations chimiques des éléments calcaires contenus dans les eaux qui ont traversée : les calcaires jurassiques des Grandes Causses et des Causses du Quercy, les calcaires crétacés du Périgord, et les calcaires pyrénéens. De nombreux mollusques sont présents dans ces formations qui peuvent atteindre 50 m d'épaisseur.

 

Formations géologiques présentes dans le sous-sol de l'appellation :

  • Au nord de la Vère, le plateau Cordais, est un plateau de calcaire lacustre blanc au sol caillouteux infiltré localement d’argiles rouges.
  • Entre la Vère et la plaine du Tarn, les dépôts de calcaires lacustres passent progressivement  à la Molasse de l’Agenais faite de bancs argileux et gréseux qui recouvre les coteaux molassiques. 
  • La plaine de la vallée du Tarn est recouverte de limons et de  boulbènes.
  • Au sud, sur la rive gauche du Tarn, les terrasses du Tarn sont constituées d’alluvions quaternaires. Elles s’étagent sur plusieurs niveaux en gradins avec des dénivelés importants.
  • A l’est d’Albi, le secteur de Cunac repose sur  substratum d’argiles rouges à graviers du Tertiaire

Les sols

Sur ces différents terrains se sont développés plusieurs  types de sols qui portent le vignoble: 

- Sur les molasses: les sols sont bruns, profonds, argilo-siliceux, argilo-sableux, argilo-calcaires.

- Sur les calcaires lacustres  du plateau Cordais : sols rouges argilo-calcaires et  sols sur marnes assez profonds et bien drainés.   

- Sur le secteur de Cunac les sols sont argilo-graveleux.

-  Sur les terrasses d’alluvions quaternaires  de la rive gauche du Tarn : les sols sont  argilo-graveleux, argilo-siliceux.

Vignoble de Gaillac , sol argilo-calcaire sur mollasses - © M.CRIVELLARO

Vignoble de Gaillac , sol argilo-calcaire sur mollasses.

 


Cépages principaux pour :

Vins blancsVins rougesVins rosés Vins grisVins Doux NaturelsVins mousseux
Len de l'el , Duras Duras Len de l'el ,
Mauzac , Fer , Fer , Mauzac ,
Mauzac rose , Syrah Syrah Mauzac rose ,
Muscadelle. Muscadelle.


Cépages accessoires pour :

Vins blancsVins rougesVins rosésVins grisVins Doux NaturelsVins mousseux
Ondenc , Cabernet-sauvignon , Cabernet-sauvignon , Ondenc ,
Sauvignon. Cabernet franc , Cabernet franc , Sauvignon.
Gamay , Gamay ,
Merlot , Merlot ,
Prunelard. Prunelard.


Rendement de base

Vins rouges et rosés : 55 hl/ha - Vins blancs et mousseux : 60 hl/ha - Vins blancs et vins mousseux susceptibles de bénéficier de la mention « doux » : 45 hl/ha - Vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives » : 25 hl/ha -

Régles d’encépagement*

Vins blancs tranquilles et vins mousseux blancs:
La proportion de l’ensemble des cépages principaux est supérieure ou égale à 50 % de l’encépagement.
Vins rouges et rosés :
- La proportion de l’ensemble des cépages principaux est supérieure ou égale à 60 % de l’encépagement.
- Les cépages duras et fer sont obligatoirement présents dans l’encépagement ; la proportion de ces cépages, pris ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 40 % de l’encépagement et la proportion de chacun est supérieure ou égale à 10 % de l’encépagement.
- La proportion du cépage prunelard  est inférieure ou égale à 10 % de l’encépagement.

Chaque exploitation doit respecter des règles d'encépagement pour chaque couleur de vins produits.
Par le terme encépagement, il faut comprendre la superficie de la totalité des parcelles de vignes de l’exploitation produisant le vin de l’appellation pour la couleur considérée.
La proportion de l’encépagement est appréciée, pour la couleur considérée, sur la totalité des parcelles de l’exploitation produisant le vin de l’appellation d’origine contrôlée.



Vinification, assemblage, élaboration, élevage des vins

 

  • Récolte
    - Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.
    - Pour les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives », la date de début des vendanges est fixée selon les dispositions de l’article D.645-6 du code rural et de la pêche maritime. Ces vins sont issus de raisins arrivés à surmaturité et présentant sur souche une concentration par passerillage naturel ou par l’action de la pourriture noble.
    - Les vins rouges susceptibles de bénéficier de la mention « primeur » et les vins mousseux susceptibles de bénéficier de la mention « méthode ancestrale », sont issus de raisins récoltés manuellement.
    - Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives » sont issus de raisins récoltés manuellement par tries successives.
  • Maturité du raisin
    Vins blancs tranquilles : Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 170 grammes par litre de moût
    Vins blancs tranquilles susceptibles de bénéficier de la mention « doux » : Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 204 grammes par litre de moût.
    Vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives » : Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 280 grammes par litre de moût.
    Vins mousseux : Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 153 grammes par litre de moût.
    Vins mousseux susceptibles de bénéficier de la mention « doux » : Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 178 grammes par litre de moût.
    Vins rouges susceptibles de bénéficier de la mention « primeur » :  Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 180 grammes par litre de moût.
    Vins rosés et rouges : Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 189 grammes par litre de moût.
  • Les vins sont vinifiés conformément aux usages locaux, loyaux et constants.
  • Assemblage des cépages
    Vins rouges et rosés :
    - Les vins proviennent de l'assemblage de raisins ou de vins issus obligatoirement d'au moins 2 cépages principaux.
    - Dans les assemblages, la proportion des raisins ou des vins issus des cépages principaux est supérieure ou égale à 50 %.
    Vins blancs :
    - Les vins proviennent de raisins ou de vins issus obligatoirement d’au moins un cépage principal.
    - Dans les assemblages, la proportion des raisins ou des vins issus d’un ou des cépages principaux est supérieure ou égale à 50 %.
    Vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives » :
    - Les vins proviennent de raisins ou de vins issus obligatoirement d’au moins un cépage principal
    - La proportion des cépages principaux est supérieure à 50%.
    - La proportion de chacun des cépages accessoires est inférieure ou égale à 20% de l’assemblage.
  • Les vins mousseux sont élaborés par seconde fermentation en bouteille. La durée de conservation en bouteilles sur lies ne peut être inférieure à 9 mois.
  • - Les vins mousseux susceptibles de bénéficier de la mention « méthode ancestrale » sont élaborés par fermentation unique.
    Cette fermentation débute en cuve. L’ajout d’une liqueur de tirage est interdit. La prise de mousse se fait uniquement en bouteille à partir du moût partiellement fermenté. Le délai de conservation en bouteilles sur lies ne peut être inférieur à 2 mois. L’emploi d’une liqueur d’expédition est interdit.
  • Les vins rouges susceptibles de bénéficier de la mention « primeur » sont vinifiés par macération carbonique en raisins entiers.
  • Les vins rouges font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 1er février de l’année qui suit celle de la récolte.
  • Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives » font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 mai de la 2ème année qui suit celle de la récolte, dont 2 mois au moins en bouteille.
  •  Étiquetage
    Les vins bénéficiant de la mention « primeur » et les vins bénéficiant de la mention « vendanges tardives » sont présentés obligatoirement avec l’indication du millésime.

     

 


Organismes

Syndicat de défense des vins à appellation d’origine contrôlée Gaillac
Maison de la Vigne et du Vin
Place de l’Abbaye Saint Michel
81600 GAILLAC
Tel: 05 63 57 15 40
Fax: 05 63 57 20 01
Président(e) : Monsieur Alain Rotier
Contact : maison.vins.gaillac@wanadoo.fr

 

Maison des Vins

Maison des Vins de Gaillac

Abbaye Saint-Michel 
81600 GAILLAC
Tél. 05 63 57 15 40
info@vins-gaillac.com



Les appellations > Toutes les appellations